Gabon : le parti au pouvoir tient son 11e congrès

Placé sous le thème « Régénération et revitalisation », le 11e congrès ordinaire du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) s’est ouvert aujourd’hui au stade de l’amitié d’Angondjé à Libreville en présence du Président Ali Bongo Ondimba.

L’événement permettra de redynamiser le PDG en mobilisant ses membres autour des valeurs d’unité et de solidarité pour garantir son impact dans le développement du pays. « Quelles sont les préoccupations de nos citoyens ? L’éducation, l’emploi, le logement, le pouvoir d’achat, l’énergie, les transports, la santé mais aussi cette valeur transversale qu’est l’égalité des chances… Chers camarades, sur tous ces sujets, je veux que le PDG soit à la pointe de l’innovation. Proposer les solutions les plus pertinentes, les plus novatrices », a lancé Ali Bongo à l’audience.

Pendant trois jours, les représentants des militants du parti vont plancher sur différents enjeux et traiter les questions de fond lors des discussions, afin d’obtenir le consensus le plus large. Les jeunes et les femmes, acteurs importants de ce parti, seront particulièrement actifs lors de ce congrès avancé et historique, à trois mois du cinquantième anniversaire du parti.

Les travaux, qui vont s’articuler autour de six (6) commissions, déboucheront sur des recommandations qui constitueront la feuille de route du PDG en vue de la révision de ses statuts.
A l’occasion de l’ouverture du congrès, le Secrétaire général du PDG, le camarade Éric Dodo Bounguendza, a procédé à l’installation du Bureau du congrès composé de sept (7) membres et présidé par André Dieudonné Berre.

Moment fort de la cérémonie, Ali Bongo Ondimba a rendu un vibrant hommage à l’ancien SG du parti, Faustin Boukoubi en l’invitant sur scène, sous les acclamations des militants. M. Boukoubi a appelé ses camarades à demeurer unis autour du Président du PDG.

Le congrès, plus haute instance du parti, se tient dans un contexte marqué par la dynamique positive insufflée lors des conseils provinciaux à l’occasion desquels les militants se sont appropriés le processus consultatif dans les règles de l’art démocratique en élisant les les membres des bureaux politiques des provinces, du conseil national et du comité central.