Gabon : lancement du projet d’aménagement du Port-Môle

A ceux qui croyaient que le New York Forum Africa (NYFA) est une messe
pour rien, le gouvernement gabonais et ses partenaires viennent une
fois de plus d’administrer une leçon de réalisme, avec le lancement,
mercredi à Libreville, du projet d’extension et de développement de la
zone commerciale et culturelle de l’ancien Port-Môle.

(De notre correspondant à Libreville)

Le projet est dénommé Champ Triomphal et son démarrage marque la concrétisation d’un accord signé en juin dernier, dans la capitale gabonaise, entre la China Harbour Engineering Campagny LTD et l’Etat, en marge de l’acte II du NYFA.

Depuis bientôt une semaine, on assiste à la construction sur le front
de mer de Libreville d’une zone d’exclusion. Personne ou presque ne
savait de quoi il était question. Mercredi, l’agence nationale des
grands travaux (ANGT) a tenu à éclairer l’opinion nationale et
internationale sur la nature des travaux en cours. Il s’agit bel et
bien du démarrage du projet d’extension et de développement de la zone
commerciale et culturelle de l’ancien Port-Môle de Libreville, selon
Shong Dong, directeur du projet, qui s’exprimait à l’occasion d’un
point de presse.

Le projet sera exécuté en deux phases. La première, démarrée il y a
quelques jours concerne le dragage et le remblaiement de l’espace
maritime. Elle doit durer 450 jours et devrait coûter près de 60
milliards FCFA d’investissement. La partie chinoise a promis
de respecter les délais. Certaines activités qui se déroulent
actuellement sur le site vont être rapidement délocalisées. D’autres,
au fur et à mesure que les travaux avancent. Les pêcheurs ont déjà
trouvé un compromis avec le gouvernement, afin de cibler un nouveau
site de pêche.

La 2e phase du projet concernera la conception et la construction des
structures maritimes et infrastructures terrestres d’ici 2015, ainsi
que le développement et la construction d’une zone commerciale et
culturelle. Sa réalisation doit coûter également environ 60 milliards
FCFA. Le projet vise à terme à participer à la stimulation de
l’économie locale, en créant des possibilités d’emplois, à améliorer la
qualité de vie des populations et à offrir un lieu de célébration
commune ouvert au public. Le site de ce projet est appelé à devenir
d’ici quelques années, l’une des principales zones d’attraction en
Afrique centrale et de l’ouest. Les bateaux de grand tonnage pourront
y accoster. Le nouveau Port-Môle permettra d’accroitre les échanges
entre Libreville et les capitales africaines, ainsi que le reste du
monde.

On y trouvera entre autres, des musées, des espaces de jeu et de
divertissement, des salles de conférence, des hôtels, des espaces de
commerce et des bureaux.