Gabon: la dépouille mortuaire d’Edith Bongo arrive à Libreville

La dépouille mortuaire de madame Edith Lucie Bongo Ondimba arrivera par vol spécial mercredi, à 15 heures, à Libreville, a annoncé ce mardi un communiqué officiel. Ce dernier a été lu à la télévision nationale par le porte-parole du gouvernement, Réné Ndémezo’o Obiang, qui a précisé que la Première dame du Gabon serait enterrée à Edu, au Congo-Brazzaville, son pays natal.

Notre correspondant au Gabon

 »A la demande de la famille Nguesso et dans le souci de s’en tenir au strict respect des us et coutumes  » Mbochis », les familles Bongo Ondimba et Sassou Nguesso ont décidé après concertation que les obsèques se déroulent au Gabon et au Congo », a annoncé le communiqué.  »L’inhumation se fera à Edu, terre ancestrale de feue Dr Edith Lucie Bongo Ondimba », a précisé le même communiqué.

Les familles Bongo Ondimba et Sassou Nguesso invitent les populations congolaises et gabonaises frappées par ce deuil cruel à vivre ce triste événement dans la dignité et le recueillement.  »Le gouvernement appelle les populations gabonaises, en particulier celles de Libreville, à réserver un accueil exceptionnel, dans le calme, à la dépouille mortuaire de la Première dame, en hommage à l’œuvre immense qu’elle a accomplie au service du peuple gabonais » conclut le communiqué du gouvernement.

Une vie consacrée aux plus vulnérables

On rappelle que madame Edith Lucie Bongo Ondimba est morte samedi dernier à Rabat au Maroc, des suites d’une longue maladie.

Fille ainée du président congolais Denis Sassou Nguésso, elle était devenue l’épouse du chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba en 1990. De leur mariage sont nés deux enfants dont une fille et un garçon. Elle avait consacré sa vie, depuis plus d’une dizaine d’années à la cause des plus vulnérables, notamment les victimes du sida et les orphelins.

De nombreux Gabonais, qui reconnaissent ses mérites, parlent aujourd’hui de la perte d’une grande dame de coeur, qui s’est fait un nom en travaillant discrètement aux côtés de son mari. Edith Lucie Bongo a participé activement à la réélection de son époux à la présidence de la République en 2005.

Lire aussi:

 Décès d’Edith Bongo : les condoléances affluent

 Edith Bongo est morte à Rabat

 Gabon : Edith Bongo serait morte