Edith Bongo est morte à Rabat

Edith Lucie Bongo, épouse du président gabonais, est morte ce samedi des suites d’une longue maladie, en début d’après midi à Rabat, au Maroc, a-t-on appris de source officielle. Le gouvernement gabonais a décrété, dimanche, un deuil national.

Notre correspondant au Gabon

Madame Edith Lucie Bongo était docteur en médecine et avait consacré sa vie aux œuvres caritatives. Notamment la lutte contre la pandémie du sida et l’amélioration des conditions de vie des orphelins. Née le 10 mars 1964 à Brazzaville (Congo), elle était la fille aînée du président congolais Denis Sassou Nguesso. Elle est devenue l’épouse du président gabonais, Omar Bongo Ondimba en 1990.

Au moment de son décès suite à une longue maladie, elle était encore le président d’honneur de l’union des femmes du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Le bureau politique de ce parti qui a célébré son 41eme anniversaire le 12 mars dernier avait placé l’événement sous le sceau du recueillement, de la solidarité, de la méditation et avait demandé au peuple de prier pour le rétablissement de la santé de la Première dame.

Son décès a été annoncé par le porte-parole de la présidence à la télévision nationale. Edith Bongo était hospitalisée depuis plusieurs semaines à Rabat, selon des sources diplomatiques.

Selon un communiqué du gouvernement publié dimanche, une période de deuil national débutée samedi se prolongera jusqu’à la fin des obsèques dont le programme officiel n’est pas encore publié.

Lire aussi:

 Gabon : Edith Bongo serait morte