Gabon : l’UE octroie 3,4 milliards FCFA pour l’emploi des jeunes

Le ministre gabonais de l’économie, Luc Oyoubi, et l’ambassadrice de l’Union Européenne (UE), Cristina Martins Barreira, ont procédé, ce vendredi à Libreville, à la signature d’une convention de financement du projet d’appui à la formation et l’insertion professionnelles (AFIP), à hauteur de 3,4 milliards FCFA. C’était en présence du ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, en marge du forum national de l’emploi.

La lutte contre le chômage des jeunes passe nécessairement par la délivrance de formations adaptées aux besoins de qualification recherchés par les entreprises. Le gouvernement gabonais l’a compris et la signature ce vendredi d’une convention de financement du projet d’appui à la formation et l’insertion professionnelles, entre le ministre gabonais de l’économie Luc Oyoubi et l’ambassadrice de l’UE, madame Cristina Martins Barreira marque tout l’intérêt des pouvoirs publics à résoudre le problème de l’inadéquation formation-emploi, en vue d’améliorer l’accès au marché de l’emploi pour les jeunes, en particulier les femmes. Le coût de ce projet qui sera financé par le Fonds européen de développement est estimé à 3,4 milliards FCFA.

Former et insérer 3 000 jeunes dans le monde du travail d’ici 2018

Ce projet de formation et d’insertion professionnelles doit se réaliser sur 4 ans et cible essentiellement une population âgée de 16 à 25 ans, en situation d’échec scolaire ou de précarité. Il doit permettre d’ici 2018 de former et d’insérer au monde du travail 3 000 jeunes et vient en appui aux réformes de la formation professionnelle engagées par le gouvernement gabonais. Les opérateurs économiques seront mis au centre de l’architecture de ce projet dans le cadre d’un partenariat public-privé solide, pour ainsi répondre au souci d’une meilleure adaptation entre formation et emploi.

Selon l’ambassadrice de l’UE, les jeunes les plus entreprenants vont bénéficier non seulement de l’apprentissage d’un métier, mais aussi et surtout d’un accompagnement pour se lancer à leur propre compte, dans le cadre de la promotion de l’auto-emploi et la création de petites et moyennes entreprises.