Gabon : insécurité chez Ali Bongo

Le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba

Alors que les autorités gabonaises vantent ce pays d’Afrique Centrale comme un pays stable et un des plus prospères, il s’avère que chez le Président Ali Bongo, c’est l’insécurité totale. Les détails.

Le Gabon n’est plus en mesure de rassurer sa population en termes de sécurité. C’est du moins ce que révèlent les résultats du sondage de l’Institut Gallup, dont les questions étaient axées sur le sentiment de sécurité des populations du monde, en plus de prendre en compte les expériences personnelles en matière de criminalité et d’application de la loi, souligne Gabonreview.

Les chiffres donnent froid dans le dos des Gabonaises et des Gabonais. En effet, cette enquête réalisée dans 142 pays révèle que le Gabon se positionne à la 140ème place des Etats sécurisés. Au plan mondial, le pays dirigé par Ali Bongo se classe au 3ème rang des Nations les plus dangereuses. Et en Afrique, le Gabon est champion de l’insécurité, sur un podium qu’il partage avec le Liberia et l’Afrique du Sud.

Mieux, le site gabonais, qui se base sur l’indice de la loi et de la sécurité 2019, éclaire que sur les 1,8 million de personnes vivant au Gabon, seuls 35% de la population fait confiance à police nationale. Er c’est cette seule frange de la population, soit 600 mille personnes qui ont déclaré se sentir en sécurité dans le pays, lorsqu’ils marchent seuls la nuit dans leur ville. Quant aux 65% restant, ils éprouveraient de la méfiance pour leur police, dont les agents sont indexés dans le 10ème Baromètre mondial de la corruption Afrique 2019, comme les plus corrompus au même titre que les membres du gouvernement.

Classement des cinq pays africains les plus dangereux : Gabon (3ème mondial et 1er africain), Liberia (4ème mondial et 2ème africain), Afrique du Sud (5ème mondial et 3ème africain), Tchad (6ème mondial et 4ème africain), Ouganda (7ème mondial et 5ème africain).