Gabon : Barro Chambrier du PDG appelle au dialogue

dscn8917.jpg

Le député du premier siège du 4e arrondissement de Libreville,
Alexandre Barro Chambrier du Parti démocratique gabonais, (PDG, au
pouvoir) invite les leaders politiques à la concertation et au dialogue.

A Libreville,

Alexandre Barro Chambrier a invité, samedi 24 janvier 2015, ses électeurs et les militants et militantes du Parti démocratique gabonais, à l’école publique d’Akébé II, où il a tenu une causerie politique populaire. Il a souhaité, d’entrée, une bonne année 2015 à ses partisans, avant d’aborder les questions d’actualité sociopolitique du Gabon. Sans faire dans la langue de bois, l’élu local a reconnu la crise politique que traverse son pays depuis un certain, et a invité les uns et les autres au dialogue et à la concertation, afin d’éviter l’enlisement et les conflits sociaux aux conséquences incalculables.

« Il faut créer des espaces d’échange et de débats entre les
protagonistes des différents bords politiques. Evitons
l’instrumentalisation des groupes, la tribalisation des débats et
l’infantilisation des populations, avec des pratiques communautaires
d’une autre époque », a déclaré M. Barro Chambrier. Il a invité le
président de la République à se mettre au-dessus de certaines
contingences et d’aller plus loin dans la pratique du dialogue. « Nous
sommes frères et sœurs d’un même pays. Il n’y a pas de raison que nous ne puissions pas nous assoir autour d’une table pour discuter «»,
a-t-il lancé.

dscn8917.jpg

Alexandre Barro Chambrier a insisté sur la nécessité de préserver la
paix et l’unité nationale. « Les investisseurs ne viendront pas dans
un pays où la classe politique ne s’entend pas. Les investisseurs ne
viendront pas dans un pays où il y a le désordre. Ils ne viendront pas
dans un pays où on ne peut pas travailler dans la quiétude. Réglons
nos problèmes et travaillons pour le développement de notre grand et
beau pays », a souligné l’homme politique, invitant ses électeurs à la
responsabilité et au patriotisme.

Le leader politique a terminé sa causerie politique par un compte
rendu de ses activités parlementaires, lesquelles étaient en lien avec
le vote des lois réglementant la création des associations
d’inspiration religieuse et le travail des avocats, la protection des
veuves, des veufs et des orphelins, ainsi que la mise en place d’un
cadre juridique permettant de punir les auteurs des crimes-rituels et
du harcèlement sexuel.