Gabon : bac 2010, une catastrophe

Les résultats du baccalauréat 2010 publiés ce lundi par l’Inspection déléguée d’académie (IDA) ne sont guère flatteurs au Gabon. Sur les 12 474 candidats qui ont affronté l’examen à l’Estuaire, 887 candidats seulement ont été admis d’office, soit un pourcentage de réussite de 7,11% . A l’intérieur du pays, ce n’est pas non plus de la joie. Les chiffres y sont plus effrayants.

Henry Mapaga Koumba, inspecteur délégué d’académie qui a livré les résultats du baccalauréat session 2010 lundi, a indiqué que la province de l’Estuaire a présenté 12 474 candidats dont 887 ont réussi leur examen d’office. Pour le reste, soit 3868 candidats sont admissibles et attendront les épreuves de rattrapage pour connaître leur sort.

Le Lycée national Léon Mba et le Lycée privé Mbelé, qui font régulièrement de très bons résultats, ont mordu la poussière. Ce qui est certainement dû au phénomène des effectifs pléthoriques qu’on y dénonce ces dernières années.

Par contre le collège Catholique Calazanz, le Prytanée militaire, l’institution Immaculée Conception de Libreville et le Lycée de l’Excellence se sont bien distingués à l’issue de ces résultats du premier tour du Bac.

Les larmes du bac

Dans l’arrière pays, la situation est plus triste, notamment à Oyem et à Port-Gentil, où les candidats et leurs parents n’ont eu que leurs yeux pour pleurer, devant la catastrophe et la débâcle académique.

A Oyem, 1379 candidats étaient à la ligne de départ. Seuls, 76 ont obtenu leur examen d’office, soit un pourcentage de 5, 6% de réussite. A Port-Gentil, sur les 1103 candidats qui ont pris part à l’examen, 71 ont décroché le baccalauréat au premier tour, 326 doivent attendre leur deuxième chance.

Plusieurs observateurs estiment que cette contre-performance est à mettre sur le compte des mouvements d’humeur à répétition qui secouent le système éducatif gabonais depuis plus de 10 ans.