Gabon: Ali Bongo reconnait la rébellion libyenne

Dans un communiqué officiel publié vendredi, le gouvernement gabonais a reconnu la rébellion libyenne représenté par le Conseil national de transition (CNT) comme seul représentant légitime du peuple libyen. Les autorités de Libreville ont reçu une délégation du CNT le 5 août.

Alors qu’à Tripoli, les derniers fidèles de Kadhafi résistent encore, Libreville a décidé de reconnaitre le CNT. C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public par la capitale gabonaise.

«Le gouvernement de la République : très préoccupé par la situation qui prévaut en Libye provoquée par les massacres des populations civiles, les atteintes massives aux droits de l’homme ; désireux de donner écho aux aspirations du peuple libyen à la liberté, à la démocratie et à la dignité ; encouragé par la justesse de la pertinence de la cause du CNT dans la défense des intérêts du peuple libyen et sa quête du soutien de la communauté internationale en général et du Gabon en particulier ; notant l’appui multiforme de la communauté internationale en faveur du peuple libyen marqué par l’adoption et la mise en œuvre des résolutions 1970 et 1073 du Conseil de sécurité des Nations Unies d’une part et les initiatives du groupe de contact sur la Libye d’autre part ; conscient de ses responsabilités internationales, décide en conséquence, de reconnaître le CNT comme seul représentant légitime du peuple et des intérêts libyens ; se réserve de prendre toutes les mesures nécessaires pour donner effet à la présente décision», a annoncé le gouvernement gabonais.

Plusieurs pays ont également déjà reconnu le CNT comme seul représentant légitime des Libyens.