Gabon : Ali Bongo nomme son fils coordinateur général des affaires présidentielles

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba

Le Conseil des ministres de ce jour a créé pour le fils aîné d’Ali Bongo, Noureddin Bongo Valentin, un poste qui le place en bonne posture pour succéder à son père.

La nouvelle a été rendue publique par le porte-parole du gouvernement, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, à l’issue du Conseil des ministres tenu ce jour même, jeudi 5 décembre 2019. Il est officiellement créé un poste de Coordinateur général des affaires présidentielles, pour le propre fils du Président Ali Bongo et de son épouse Sylvia Valentin, Noureddin Bongo Valentin. Son rôle : assister le président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l’Etat.

Pour ce faire, Nourredin Bongo aura à ses côtés un cabinet composé de six conseillers qui seront également ceux de son père, le Président Ali Bongo. Le tout sous le regard du gouvernement gabonais qui a acclamé cette réorganisation du palais présidentiel. A travers cet acte, le Président Bongo vient de donner un signal fort quant à la préparation de la relève.
Cette réorganisation profonde de la Présidence gabonaise intervient à un moment où le chef de l’Etat a lancé une vaste opération anti-corruption qui a balayé l’essentiel de ceux qui, jusque-là, constituaient son entourage immédiat. Il s’agit de son ex-directeur de Cabinet, Brice Laccruche Alihanga, et tous ses fidèles éjectés un à un des postes stratégiques qu’ils occupaient à la tête d’importantes sociétés étatiques et parastatales et aussi dans le gouvernement.

Les auditions déjà effectuées ont abouti à l’emprisonnement d’une dizaine des personnalités interpellées. En cause, une affaire de détournements de deniers publics. Mais certains y voient plutôt une trop grande ambition de l’ex-directeur de Cabinet qui, visiblement lorgnait le poste de président de la République.