Gabon : Ali Bongo lance les premières assises sociales

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a ouvert, vendredi, les travaux des premières assises sociales du pays dont l’objectif est d’accélérer le processus visant à lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales.

(De notre correspondant à Libreville)

Déclarant ouverts les travaux des premières assises sociales du Gabon, le président de la République a invité les Gabonais à « changer de mentalité » par rapport aux questions sociales. Les travaux de ces assises qui prennent fin ce samedi doivent permettre « la création d’une synergie autour du pacte social afin de réduire les inégalités face à la croissance, faciliter l’accès aux services publics de base et concrétiser les mesures au bénéfice du mieux-être ». Il s’agit de créer une dynamique populaire englobant la société civile, le corps administratif et les décideurs économiques autour du programme social de l’Etat.

Selon une étude récente dirigée par le cabinet de la Première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, 30% de Gabonais sont pauvres et ne bénéficient pas des fruits de la croissance. Les loyers coûtent cher, mais aussi les denrées alimentaires. L’accès aux services base est difficile dans de nombreuses localités du pays. La réalité sociale est triste et le chef de l’Etat en est conscient. La convocation de ce forum marque toute sa volonté de rétablir la justice sociale en mettent en place des projets dont l’unique objectif est l’amélioration des conditions de vie des plus pauvres.

250 milliards de francs CFA pour les projets sociaux

Ali Bongo veut construire une stratégie inclusive de lutte contre la misère. Parce que rappelle-t-il, c’est une question qui interpelle tout le monde, et tous les Gabonais, a-t-il souligné à propos, sont concernés par « l’opérationnalisation du pacte ». De ces assises sortira un agenda concret et réaliste des priorités absolues pour réduire la pauvreté et accélérer le développement humain. Le gouvernement débloquera en trois ans, une enveloppe de 250 milliards de francs CFA pour la réalisation des projets retenus.

Plusieurs personnalités ont fait entendre leurs voix au premier jour de ces assises. Notamment Edwige Betah de la fondation Circas pour les personnes âgées, l’homme d’affaires Eric Boundono, Michel Mboussou et Yvon Ndoye représentant des grands organismes publics de solidarité, mais aussi deux personnalités de renommée internationale : l’économiste bangladais Muhammad Yunus, qui révolutionna le secteur bancaire par le micro-crédit, et l’ancien Président mozambicain Joaquim Chissano. Sans oublier les anciens, à l’image de l’ex-préfète Apolline Ndoumba, dont les témoignages à la fois émouvants et engagés ont séduit l’assemblée.

Quelque 700 participants venus de toutes les provinces du Gabon ont pris part aux travaux de la première journée, aux côtés des acteurs de terrain de l’action sociale et des principaux décideurs publics.