Gabon : Ali Bongo et Brice Laccruche Alihanga, questions autour d’une brouille

Brice Laccruche Alihanga et Ali Bongo

Que s’est-il passé pour que le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, qui a dansé pour son directeur de Cabinet d’alors, Brice Laccruche Alihanga, le 5 octobre 2019, en arrive à le « vomir », le 7 novembre de la même année ?

Au Gabon, le divorce flagrant entre le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, et son désormais ex-directeur de Cabinet, Brice Laccruche Alihanga, suscite de nombreuses interrogations, compte tenu notamment de la violence avec laquelle cette séparation est enclenchée. En effet, après avoir jubilé avec son ancien bras droit, le dirigeant de ce pays d’Afrique Centrale s’est débarrassé de lui comme de vieilles chaussettes. Décryptage.

Nous sommes le samedi 5 octobre 2019, au stade Nzeng Ayong de Libreville. Ce jour marquait la célébration de la rencontre de clôture de la tournée du directeur de Cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga. Ce jour, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, s’invitait à la cérémonie, effectuant sa toute première prise de parole en public, depuis son retour au Gabon, le 23 mars dernier, après près de cinq mois passés à l’étranger pour tenter de vaincre l’accident vasculaire cérébral dont il a été victime le 24 octobre 2018, à Riyad, en Arabie Saoudite.

Invité par Brice Laccruche Alihanga, Ali Bongo danse

Ali Bongo, qui aurait même esquissé quelques pas de danse pour confirmer sa bonne forme physique, avait rassuré : « Vous ne savez pas quelle joie ça peut être pour moi de me trouver parmi vous. C’est incroyable, j’ai rêvé de ce jour depuis plusieurs temps et c’est arrivé. Il faut remercier Dieu, et puis je tiens à remercier vous tous pour le soutien que vous m’avez apporté. Je vous dis que maintenant, je suis là et je suis là. J’ai tellement de choses à vous dire et finalement, je ne dirai rien parce que je veux moi aussi participer à la fête. Merci pour m’avoir invité, je suis là aujourd’hui et je serai toujours là ». A peine un mois plus tard, la boule tourne.

A lire : Gabon : la descente aux enfers pour Brice Laccruche Alihanga ?

Lors du Conseil des ministres du jeudi 7 novembre 2019, Brice Laccruche Alihanga a été purement et simplement démis de ses fonctions de directeur de Cabinet du Président Ali Bongo Ondimba. Fonctions qu’il occupait depuis août 2017, alors qu’il avait remplacé Martin Boguikouma. Toutefois, Brice Laccruche Alihanga a aussitôt été nommé au poste de ministre chargé du Suivi de la stratégie des investissements humains et des objectifs de développement durable. Brice Laccruche Alihanga venait ainsi de céder sa place à Théophile Ogandaga, devenu nouveau nouveau directeur de Cabinet d’Ali Bongo.

Brice Laccruche Alihanga écarté du pouvoir et traqué

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 2 novembre 2019, le Premier ministre du Gabon, Julien Nkoghe Bekale, présentait la nouvelle équipe gouvernementale. Contre toute attente, cette liste du gouvernement ne comportait pas le nom de Brice Laccruche Alihanga. La surprise du chef Bongo ! Mieux, l’on apprend que Brice Laccruche Alihanga a été arrêté ce mardi 3 décembre 2019. Un limogeage et une arrestation qui interviennent moins d’un mois après sa nomination à ce poste ministériel. Que s’est-il passé entre le 5 octobre et le 7 novembre pour qu’Ali Bongo en arrive là avec son ancien directeur de Cabinet ? Que s’est-il passé ce jour du 5 octobre au stade Nzeng Ayong de Libreville ? Quel péché aura commis Brice Laccruche Alihanga pour mériter un tel sort, vu que, même ses proches ont été vomis par Ali Bongo qui les a tous limogés en plus d’envoyer certains d’entre eux en prison ? Des questions qui, pour le moment, demeurent entières.

A lire : Gabon : Ali Bongo a repris les rênes