Gabon : Ali Bongo appelle à œuvrer pour une égalité des chances

En réponse aux vœux de nouvel An, exprimés par les hautes personnalités, le 5 janvier 2016, à la salle des banquets du Palais Rénovation de Libreville, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a invité les acteurs publics à œuvrer pour une société fondée sur l’égalité des chances.

De notre correspondant à Libreville

C’est à la salle des banquets du Palais Rénovation de Libreville que le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a invité les acteurs publics à œuvrer pour une société fondée sur l’égalité des chances. Cette sortie du Président gabonais a été effectuée en réponse aux vœux de nouvel An, exprimés par les hautes personnalités, le 5 janvier 2016, dont les membres du gouvernement, les corps constitués, les bureaux des deux chambres du Parlement, ainsi que les représentants des confessions religieuses, des confédérations, syndicales et patronales, de la presse et des personnels de la présidence de la République.

Ali Bongo a rappelé les acteurs publics à leur insigne obligation : œuvrer pour une société non plus fondée sur les privilèges mais sur l’égalité des chances. Emplois pour les jeunes, féminisation des filières, transition de la rente à la production, autant d’exigences stratégiques rappelées par Ali Bongo. Dans un contexte économique tendu par un baril de pétrole qui, au fil des mois, a perdu 70% de sa valeur, et alors que les attentes citoyennes demeurent légitimement élevées, Ali Bongo Ondimba a estimé « absolument nécessaire d’améliorer la gouvernance des services publics qui doivent, plus que jamais, être au service des usagers », jugeant « inadmissible qu’une administration reste indifférente aux problèmes de nos compatriotes. Ces fonctionnaires n’ont pas leur place parmi vous ».

Afin d’éviter que les plus fragiles subissent encore plus la mauvaise conjoncture pétrolière, le président de la République a demandé au
gouvernement « de proposer les mesures qui permettent de réduire
sensiblement les dépenses de fonctionnement de l’Etat ». Constatant
des retards sur un certain nombre de programmes, et particulièrement
sur celui des logements, il a fixé un objectif clair : « Vous devez
les rattraper pour respecter vos engagements, car nos compatriotes
attendent des résultats ».