Colère chez Air Algérie : « les pilotes sont fatigués »

Les pilotes de ligne de la compagnie Air Algérie ont dénoncé leurs mauvaises conditions de travail.

Le syndicat des pilotes de ligne d’Air Algérie (SPLA) est sorti de sa réserve pour s’attaquer à la direction de la compagnie aérienne. « La direction d’Air Algérie s’entête à recruter des pilotes (self-sponsor) sans le niveau requis (Bac+2) avec des formations douteuse », ce qui « entraînera forcement une atteintes grave à la sécurité », a-t-il dénoncé.

« Aujourd’hui et après un crash très récent, le comportement de certains responsables et le climat de travail qui règne au sein de la compagnie nous font craindre le pire », a averti le syndicat des pilotes de ligne, dans un communiqué rendu public ce mercredi. « La mauvaise gestion et le non-respect du régime de travail des pilotes mettent en danger immédiat la sécurité des passagers », a souligné le syndicat, précisant que cette gestion a conduit à une situation « catastrophique jamais connue de mémoire de pilotes ».

Un avion d’Air Algérie s’enlise à Lille

Outre le crash au Mali du vol AH5017 d’Air Algérie, un avion à destination d’Alger s’est enlisé mardi dernier juste avant son décollage de l’aéroport de Lille, avec à son bord 110 passagers. L’appareil a mordu le gazon alors que le pilote tentait de faire demi-tour pour se positionner dans l’axe de la piste. Cet incident a causé la fermeture pendant plus de deux heures des pistes, a indiqué l’aéroport de Lille-Lesquin.

« Les pilotes d’Air Algérie sont fatigués »

Le syndicat affirme que « les pilotes d’Air Algérie sont fatigués. Les refus de congés ont atteint des summums (14 mois de reliquat de congés pour certains) avec un total de plus de 132 années de reliquats pour l’ensemble des pilotes », a signalé la même source. De plus, les pilotes d’Air Algérie ont attiré l’attention à plusieurs reprises sur le non respect des règles de sécurité. Mais la direction de la compagnie aurait « ignoré » ces alertes et « continue dans sa démarche anarchique ».

Le Spla a appelé l’ensemble des professionnels de l’aviation au sein d’Air Algérie à faire preuve de « la plus grande vigilance afin d’éviter un drame de plus ». Il a demandé aussi aux autorités « d’engager une démarche sérieuse avec les professionnels de l’aviation pour essayer de sauver le pavillon national ».