Franco-Sénégalaise tuée : meurtres inquiétants sur la Petite Côte touristique

Scène de meurtre
Scène de meurtre au Sénégal

En moins d’un mois, deux tueries ayant coûté la vie à trois personnes ont été enregistrées sur la Petite Côte. D’abord un braquage qui emporta deux Sénégalais. Ensuite, un cambriolage qui a coûté la vie à une Franco-Sénégalaise. Suffisant pour faire peur.

Les habitants de la Petite Côte au Sénégal peuvent-ils dormir sur leurs deux oreilles ? La réponse est évidemment non, compte tenu de cette série macabre, avec un dernier drame enregistré jeudi. Le meurtre d’une Franco-Sénégalaise, Anne-Marie Rosalie Ngom, dans son domicile, dans la commune de Somone. Trouvée chez elle, au quartier « Les Aigrettes », elle a été violentée avant d’être tuée. En pleine journée !

Les premiers éléments de l’enquête ont, en effet, révélé que la sexagénaire a été retrouvée ligotée et bâillonnée. Ce, en l’absence du préposé à la sécurité, en poste seulement pendant la nuit. Le crime aurait été perpétré vers les coups de 14 heures, ce fameux 5 janvier 2023. Affectueusement appelée Béa dans son entourage, la dame habitait dans les lieux depuis 7 ans. Pour le moment, le mobile du crime reste inconnu.

Une affaire qui a mis en émoi tout un pays

On apprend que la Brigade de recherches de Saly a interpellé deux jeunes, considérés comme les présumés meurtriers. Il s’agit de Moussa Diop et Mamadou Moustapha Diop. L’un d’eux serait le fils d’un célèbre journaliste. L’enquête se poursuit pour élucider cette affaire qui a mis en émoi tout un pays. Un pays qui se glorifie d’être celui de l’hospitalité (la Téranga sénégalaise), où une résidente étrangère se fait sauvagement étrangler.

Pour l’heure, c’est l’indignation totale. La population locale en veut aux autorités qui l’ont empêchée de faire subir aux présumés meurtriers le même sort. Les habitants tenaient, en effet, à lyncher à mort ces personnes responsables cette barbarie sur la Franco-Sénégalaise. N’eut été l’intervention des agents des forces de sécurité, deux autres morts allaient garnir le bilan macabre dans ce département très touristique.

Trois morts en un mois sur la Petite Côte

Il faut signaler que la Petite Côté vient d’enregistrer son troisième cadavre à la suite d’actes de banditisme. Début décembre, en effet, un dénommé Aly Kouyaté ouvrait le feu sur un agent financier et son collègue, au cours d’un braquage. En plus d’avoir tué ces deux personnes, le ressortissant guinéen en avait blessé plusieurs autres, dans sa fuite. Traqué par la foule, il finit par se réfugier dans un bâtiment, où il a été cueilli par la police.

Là aussi, les populations ont tenu à lyncher le meurtrier. L’enquête ouverte par la suite a révélé que le pistolet utilisé lors du braquage a été volé chez un ressortissant français. Ce, au cours d’un précédent cambriolage. Lors de cette effraction, le malfaiteur avait aussi emporté des munitions qui lui auraient servi dans d’autres braquages. Des incidents qui se succèdent au Sénégal et qui ternissent davantage l’image de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Lire : Sénégal : un Américain tué suite à une agression