Franco Frattini pour un « geste politique » en direction du Maroc

Le commissaire européen en charge des Affaires intérieures et de la Justice, Franco Frattini, a demandé que le mandat de négociation avec le Maroc soit élargi en vue de la conclusion d’un accord de réadmission. Il estime toutefois nécessaire « un geste politique » de l’Union européenne en direction de ce pays.

Au cours d’un débat au Parlement européen, le commissaire européen a affirmé que l’UE devrait offrir des facilités de visa aux Marocains afin de convaincre Rabat de conclure avec l’UE un accord de réadmission des clandestins qui transitent par son territoire, parce que, a-t-il indiqué, actuellement le Maroc n’accepte pas la réadmission des ressortissants des pays tiers.

Pour Franco Frattini, l’Union européenne doit faire une offre plus ambitieuse comme des facilités de visa pour les étudiants marocains et les chercheurs, un geste politique qui, selon lui, permettrait de conclure un accord de réadmission avec le Maroc.

Pour sa part, Mme Hélène Flautre, Présidente de la Commission des droits de l’homme du Parlement européen, a accusé au cours du débat, les autorités marocaines, « de traitements inhumains et dégradants » infligés aux migrants clandestins trouvés au Maroc.

Pour Hélène Flautre, l’Union européenne doit exercer une pression suffisante sur les pays de transit ou de départ pour la rétention ou la réadmission des migrants clandestins.

De son côté l’ambassadeur du Maroc auprès de l’UE, M. Menouar Alem, présent dans l’hémicycle, a rejeté les accusations portées contre son pays, en demandant que chacun assume ses responsabilités.

Pour le diplomate marocain, son pays ne peut pas résoudre à lui seul un problème complexe au centre duquel se trouvent des êtres humains désespérés, capables d’utiliser tous les moyens pour parvenir en Europe.

Bien que l’Union européenne ait renforcé les patrouilles de contrôle en Méditerranée, le flux de migrants clandestins est loin de tarir. Partant de côtes marocaines, sénégalaises ou mauritaniennes, les clandestins montent dans des embarcations de fortune pour gagner le territoire européen au péril de leurs vies.