France : voici l’identité du terroriste des Champs-Elysées

En France, l’identité du terroriste des Champs-Elysées a été dévoilée. Il s’agit de Karim Cheurfi, qui avait déjà eu plusieurs fois affaire à la justice française, pour des faits de vols avec violence puis trois tentatives d’homicide.

Au cours de ce qu’il convient d’appeler le drame des Champs-Elysées, l’homme a tué un policier, ce jeudi 20 avril de l’an 2017. Le terroriste Karim Cheurfi n’était pas inconnu des autorités françaises. En effet, il avait déjà eu affaire plusieurs fois à la justice, pour des faits de vols avec violence puis trois tentatives d’homicide.

Un regard dans le rétroviseur nous ramène en février 2005, alors que le terroriste, pour avoir tenté de tuer un élève gardien de la paix et le frère de celui-ci, avait été condamné en appel à quinze ans de réclusion, révèle le procureur François Molins, qui précise qu’il a passé quatorze années en prison. Visé par une enquête antiterroriste, depuis mars 2017, Karim Cheurfi n’était pas fiché «S» et n’avait pas présenté de signes de radicalisation pendant ses années de détention, révèle l’enquête.

Né le 31 décembre 1977 à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, Karim Cheurfi s’était déjà livré à une incroyable explosion de violence et de haine anti-policière. Nous sommes le 6 avril 2001, Karim Cheurfi, alors âgé de 23 ans et déjà connu des services de police pour des faits de droit commun, circule à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), à bord d’un véhicule volé. Après un accident avec une autre voiture dans laquelle se trouvent un élève gardien de la paix et son jeune frère, Karim Cheurfi prend la fuite. Les deux hommes décident de suivre sa voiture.

Nouvelle erreur de conduite, le véhicule de Karim Cheurfi finit dans un fossé. Lorsque l’élève gardien de la paix s’avance, brassard de police au bras, il essuie des coups de feu. Karim Cheurfi touche les deux frères au ventre et prend la fuite. Interpellé peu après et placé en garde à vue, le 8 avril, deux jours seulement après sa première agression, le suspect s’empare de l’arme d’un policier et tire à plusieurs reprises. Blessé, le gardien de la paix déclenche l’alarme. Karim Cheurfi est maîtrisé.

Mis en examen le 9 avril 2001 pour tentatives d’assassinat et emprisonné, Karim Cheurfi sera condamné, en 2003, à 20 ans de réclusion criminelle. Cette peine sera ramenée à 15 ans en appel, en 2005. Elargi de prison le 14 octobre 2015, il se consacre à la vente de vêtements sur les marchés. En haïssant toujours les policiers.

Arrêté le 23 février 2017 par la police judiciaire de Meaux, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Meaux pour avoir tenu des propos qui laissaient entendre qu’il voulait tuer des policiers. Selon le procureur de la République François Molins, Karim Cheurfi n’était pas « fiché S » et n’avait pas montré de signes de radicalisation en prison.