France : une élue municipale compare Christiane Taubira à « un singe qui veut manger une banane »

Une conseillère municipale de Saint-Martin-le-Beau dans le département français en Indre-et-Loire a comparé via une photo la ministre de la Justice Christiane Taubira à un singe qui veut manger une banane. L’organisation SOS racisme souhaite porter plainte pour incitation à la haine raciale.

Même comparaison, même exclusion pour cette autre élue FN. La ministre française de la Justice Christiane Taubira a encore subi une insulte raciste. En effet, le 23 octobre dernier, une conseillère municipale de Saint-Martin-Le-Beau en Indre-et-Loire, via une photo, a comparé la ministre à un singe qui veut manger une banane. L’organisation SOS Racisme, qui estime qu’il s’agit « d’un racisme vulgaire », compte porter plainte pour incitation à la haine raciale.

La photo a été postée le 23 octobre dernier, en privé, sur le profil Facebook de l’élue, Roseline Dagnas. Elle a depuis disparu, mais l’antenne de SOS Racisme en Indre-et-Loire en diffuse une capture d’écran où on voit la ministre tirant la langue à l’Assemblée nationale, ainsi qu’un singe faisant le même geste. Sur une autre capture partagée par l’association, la conseillère municipale commente, quelques jours plus tôt, un montage du même type, en ces mots : « comme un singe qui veut manger une banane ».

Le président local de SOS Racisme appelle la maire de la commune Angélique Delahaye à exclure la conseillère. La maire a réagi en ses termes : « j’attends que la plainte soit enregistrée et on verra quelle sera la suite qu’y donnera la justice. En public comme en privé, je n’ai jamais entendu cette élue tenir des propos racistes. Elle m’a d’ailleurs expliqué que, pour elle, il ne s’agissait pas d’un commentaire politique ».

Au courant du mois d’octobre, une élue du parti Les Républicains avait dû quitter son parti après avoir tenu sur Facebook des propos racistes à l’encontre de Christiane Taubira. En 2014, une candidate aux municipales avait été exclue du FN pour avoir comparé la garde des Sceaux à, une fois encore, un singe. Condamnée à neuf mois de prison ferme, sa condamnation avait finalement été annulée.