France : polémique après l’acquittement d’un policier ayant abattu un Marocain

Le policier Damien Saboundjian, « jugé pour avoir tué d’une balle dans le dos le Marocain Amine Bentounsi », a été acquitté par la cour d’assises de Seine-Saint-Denis. Selon la famille de la victime, cette décision est « honteuse ».

Polémique en France et au Maroc où l’acquittement par la Cour d’Assises de Seine-Saint-Denis du policier Damien Saboundjian « jugé pour avoir tué d’une balle dans le dos Amine Bentounsi », est perçue comme une décision « honteuse », notamment du côté de la famille de la victime.

Selon Bladi.net, le policier était poursuivi pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » dans ce procès placé sous hautes mesures de sécurité. Le site précise que l’officier de police « avait tué d’une balle dans le dos », le 21 avril 2012, le Franco-marocain Amine Bentounsi, entraînant sa mort.

A l’annonce du verdict, le père d’Amine a dit son amertume. « La France, un pays de droit, un pays de justice ? C’est honteux », a-t-il lancé. Pour sa part, la maman du défunt a demandé aux jeunes de rester « solides et solidaires ». Pourtant vendredi matin, l’avocat général avait requis cinq ans de prison avec sursis, une interdiction de porter une arme pendant 5 ans et une interdiction définitive d’exercer son métier et une obligation de soins.

De son côté, l’avocat de Amine Bentounsi, Michel Konitz, qui a dit avoir « profondément honte », est convaincu que « tous les témoins ont vu qu’Amine est tombé face contre terre, sans se retourner. La version donnée par l’accusé est totalement mensongère. J’estime que la Cour n’a pas eu le courage qu’il fallait pour rendre une décision courageuse. J’ai un sentiment d’écœurement ».