France : jugé en appel, Dieudonné dénonce « un raccourci antisémite »

« Je n’ai jamais dit : la Shoah est une pornographie mémorielle », a expliqué jeudi l’humoriste Dieudonné devant la 11e chambre de la cour d’appel de Paris, dénonçant « un raccourci extrêmement antisémite » et « un acharnement sans fondement » sur sa personne. Dieudonné M’Bala M’Bala, jugé en appel pour des propos sur la mémoire de la Shoah qu’il avait tenus à Alger en 2005 et qui avaient provoqué un tollé en France, s’en était alors pris au « lobby sioniste, qui cultive l’unicité de la souffrance ». Il s’était aussi plaint de ne pouvoir réaliser son film sur la traite des Noirs à cause des « autorités sionistes » qui dominent selon lui le cinéma français. Enfin, il avait parlé de « pornographie mémorielle », des propos qui avaient été repris dans plusieurs médias français, indique Le Monde. En septembre 2007, il avait été condamné en première instance à 7000 euros d’amende. Aucune association ne s’est constituée partie civile dans ce procès, élément qu’a d’ailleurs relevé Dieudonné, disant avoir été victime d’un « véritable lynchage médiatique ». L’arrêt de la cour d’appel sera rendu le 26 juin.