France : Gilberto Rodriguez Leal, un otage oublié au Mali ?

Au lendemain de l’annonce de la mort de l’otage français au Mali, Gilberto Rodriguez Leal, sa famille a clamé sa « colère », ce mercredi, devant l’oubli dont il aurait été l’objet, alors que son décès pourrait remonter à plusieurs jours.

Le groupe djihadiste Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) a annoncé le décès de Gilberto Rodriguez Leal, ce mardi, dans une courte communication téléphonique à l’AFP, par l’intermédiaire d’une des responsables de l’organisation, Yoro Abdoul Salam. La famille de cet otage a dit sa « colère » contre les autorités françaises et les médias qui ont oublié les deux otages au Mali ».

« On a oublié qu’il y avait deux otages au Mali »

« Pendant 8 mois on a parlé que des journalistes en Syrie, on a oublié qu’il y avait deux otages au Mali », a déclaré David Rodriguez Leal, le frère de Gilberto, à l’AFP. « On est un peu en colère. (…) J’ai l’impression que si mon frère avait eu plus de valeur, s’il n’avait pas été un simple retraité, peut-être ça ce serait passé autrement », a-t-il poursuivi. Sans doute qu’il pense aussi à tout le bruit qui avait été fait autour de l’enlèvement et de la libération des ex-otages d’Arlit : Marc Feret, Pierre Legrand, Daniel Larribe, Thierry Dol. Ils travaillaient pour Areva.

Ce retraité avait été enlevé par des hommes armés près de Kayes, dans l’ouest du Mali, alors qu’il circulait dans un camping-car venant de Mauritanie. Ses proches avaient essayé de lancer des messages au groupe islamiste par le site mauritanien Sahara médias et l’agence de presse mauritanienne ANI.

La sœur de l’otage français décédé, Irène Rodriguez, avait affirmé, en décembre dernier, n’avoir « plus de nouvelles » de lui depuis le 26 janvier 2013. Le MUJAO avait déclaré, à l’époque, être prêt à négocier la libération de Gilberto Rodriguez Leal. « Nous, ce que nous souhaitons, c’est que Gilberto ne tombe pas dans l’oubli », indiquait déjà Irène Rodriguez. 

Sauf qu’il est déjà trop tard, Gilberto Rodriguez Leal est décédé, dans des circonstances non encore élucidées. Toutefois, il reste encore un Français otage au Mali, dont l’enlèvement en novembre 2012 avait été revendiqué par Al-Qaïda au maghreb islamique (AQMI). Il s’agit de Serge Lazarevic, âgé de 50 ans, enlevé en compagnie de Philippe Verdon retrouvé mort d’une balle dans la tête en juillet 2013. La famille de Lazarevic, d’origine franco-serbe est sans nouvelles de lui depuis une vidéo le montrant quelques mois après le rapt.