France : Erane et Andy noyés accidentellement dans une piscine à Bordeaux

Erane et Andy, deux cousins ivoiriens de sept et huit ans, sont morts noyés. Mardi matin, une source proche de l’enquête nous apprenait la mort de ces deux enfants retrouvés dans la piscine de la maison familiale où ils avaient été vus pour la dernière fois. D’après le parquet, les causes de la noyade sont accidentelles et les corps ne présentent aucune violence physique. Néanmoins, l’enquête se poursuit pour éclaircir toutes les zones d’ombre.

Les autopsies « pratiquées ce jour par deux médecins légistes experts à l’Institut médico-judiciaire de Bordeaux apportent la révélation que les causes de la mort des deux enfants sont consécutives à une noyade », a déclaré mardi soir le procureur de la République, Claude Laplaud. Et d’ajouter « Les corps sont par ailleurs indemnes de toute trace de violence ».

Ces conclusions écartent, pour l’heure, l’hypothèse de l’homicide, évoquée samedi 23 juin le jour de la disparition d’Erane et d’Andy près de Bordeaux. En fin d’après-midi, la mère d’Andy, Marie-Madeleine Bidi, avait alerté la police de l’absence de son enfant et de celui de son neveu. Les deux enfants, qui devaient se trouver dans le jardin de la maison pour jouer au foot, s’étaient volatilisés. Ce qui a inquiété les membres de la famille ne comprenant pas comment ces deux petits de sept et huit ans avaient pu escalader le grillage d’un mètre de haut qui entoure la piscine. Les parents ont alors entamé les recherches dans le quartier aux alentours dès 19 heures et ont prévenu la police une heure plus tard.

200 policiers mobilisés

200 policiers, un hélicoptère de la gendarmerie, des pompiers et des chiens pisteurs ont été mobilisés pour retrouver Erane et Andy. Les policiers avaient suivi des pistes toutes autres les conduisant notamment dans un bois situé à 1,5 km de la maison. Toutes les piscines du voisinage avaient pourtant été inspectées. A en croire le procureur de la République, Claude Laplaud, même « la piscine (de la maison familiale, ndrl) avait apparemment été inspectée », invoquant des contrôles à l’œil nu. Malgré l’envergure de l’enquête, aucune dépouille n’avait été trouvée au début des recherches. Selon la police, il est possible que les enfants soient sortis de la maison, avant de revenir discrètement, et de tomber ensuite dans la piscine.

La famille effondrée

Le grand-père d’Andy, Olivier Bidi, signale qu’aucun des deux enfants ne savait nager. Mardi soir, la mère d’Andy, Marie-Madeleine Bidi, est sortie déboussolée du commissariat central de Bruges. Même si l’hypothèse de l’homicide est écartée, et que les experts privilégient la thèse de la noyade accidentelle, l’enquête se poursuit. « Il faut savoir qui est venu, qui a vu quoi », a déclaré à la presse le chef de la Direction interrégionale de police judiciaire, François Bodin.

Lire aussi :

 France : les deux cousins d’origine africaine retrouvés morts

 France : deux garçons d’origine ivoirienne portés disparus en Gironde