France : des migrants de nouveau évacués de Paris

Un nouveau campement de migrants a été évacué ce mercredi à Paris. Cette évacuation intervient trois semaines après celle controversée à la Porte de la Chapelle.

Le calvaire des migrants de Paris continue. Un campement de près de 200 migrants essentiellement originaires d’Érythrée et du Soudan a été évacué ce mercredi. En effet, des représentants des services sociaux de la ville de Paris, de France Terre d’Asile ou encore d’Emmaüs se sont rendus au campement afin d’inciter les migrants à quitter les lieux, « nous pensons que votre dignité fait que vous ne devriez pas dormir ici ».

Les équipes ont donc proposés un centre d’hébergement parisien ou en banlieue. Une évacuation qui s’est faite dans le calme, sans la mobilisation des forces de l’ordre. Des cars ont été prévus afin d’emmener les migrants vers leurs nouveaux lieux de vies. Pour le jeune Érythréen Mohamed Sellah, « c’est une bonne nouvelle, aujourd’hui, je vais avoir un hébergement, personne n’aime dormir dans la rue ».

Les solutions d’hébergements proposés aux migrants, le sont pour au moins un mois. Ce qui va leur permettre de faire une demande d’asile en France. A la veille de l’évacuation, l’association des commerçant du quartier où se situe le campement de migrants a adressé une lettre à la maire de Paris Anne Hidalgo, afin de pointer du doigt « le drame humain » des migrants.

Ces dernières semaines, les évacuations de campement de migrants se sont intensifiées à Paris. En effet, en un mois, pas moins de cinq évacuations ont eu lieu selon des chiffres électoraux. Cependant, dès qu’une évacuation se fait, de nouveaux migrants arrivent pour s’installer sur les sites évacués.

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, plus de 1000 migrants ont reçu des propositions d’hébergement d’urgence dans 21 centres de Paris et de la région. Par ailleurs, 350 sont accueillis dans un centre d’accueil de demandeurs d’asile. Les migrants qui parviennent à rejoindre la ville de Calais tentent quotidiennement au péril de leur vie de se rendre en Angleterre via le tunnel sous la Manche. Une traversée qui leur ai souvent fatal. Depuis juin dernier, neuf migrants ont perdu la vie près du site Eurotunnel.