Forcer le destin, simplement

Mamphela Ramphele est une héroïne humble. Noire, femme, médecin et militante engagée à l’époque de l’apartheid, elle retrace son parcours avec simplicité. L’ancienne compagne de Steve Biko écrit comme une femme que la vie a contrainte à Forcer le destin. C’est d’ailleurs le titre de son livre… Un ouvrage qui force aussi le respect.

Noire. Femme. Médecin. Militante dévouée à la lutte contre l’apartheid. Mamphela Ramphele a relevé tous les défis. Le titre de son autobiographie, Forcer le destin, n’a vraiment rien de prétentieux. Pas plus que son regard sur son propre parcours. L’oeil de Mamphela Ramphele se pose sur sa vie avec la même exigence critique qui a gouverné tous ses actes.

Hasard et destinée

 » Le choix de ma profession a été dicté par une nécessité historique. Mon désir d’indépendance en est le principal mobile « , écrit cette femme qui a passé sa vie a sauver celle des autres. Non, elle n’est pas devenue médecin par vocation. Ce sont ses aspirations personnelles qui l’ont conduite à soigner, aider, guérir, sans répit, dans les townships de l’apartheid.

Militante, elle l’est devenue par amour. Mais pas seulement pour l’amour de ses frères, elle l’avoue. Pour l’amour d’un homme avant tout. Steve Biko, dont elle fut l’amante jusqu’à sa mort. A la lire, Mamphela Ramphele n’a suivi que ses désirs propres. Et s’est retrouvée, comme par un curieux tour du destin, aux premières lignes du combat contre l’injustice de tout un peuple.

Confessions intimes et réflexions politiques s’entrelacent dans ce récit d’une simplicité peu ordinaire. Le style est pur. Il a les accents de la vérité. Celle qui est aujourd’hui directeur général du département santé et éducation de la Banque mondiale a conservé une innocence de ton qui lui permet de revenir aussi bien sur ses victoires que sur ses erreurs passées, en évitant les deux écueils que sont la fausse modestie et la lamentation. Elle n’oublie rien des morts qui jalonnent son passé, que ce soit chez ses compagnons de lutte ou au sein de ses patients . Mais elle peut dire aujourd’hui  » combien [elle] se sent privilégiée d’avoir vécu la période la plus passionnante de l’histoire sud-africaine « , en gagnant sa liberté et celle des autres.

Commander le livre : Mamphela Ramphele, Forcer le destin, Présence africaine.