Flou total sur le gazoduc… Europe-Maroc

GME, Gazoduc
Gazoduc Maghreb Europe (illustration)

L’Espagne livre du gaz au Maroc. Et parmi les pays qui se seraient engagés à livrer cette énergie au royaume chérifien, outre les Etats-Unis, il y a l’Allemagne, qui est pourtant progressivement coupé du gaz russe et se voit contraint de se tourner vers le charbon.

L’Allemagne fait face à un sérieux déficit de gaz, avec la Russie qui a décidé de sanctionner certains pays européens ayant décidé de soutenir l’Ukraine dans la guerre déclenchée depuis le 24 février 2022 avec une invasion de l’armée russe. Comme sanction, Moscou a réduit d’environ 40% ses livraisons de gaz à Berlin, qui risque de faire face à un grand déficit énergétique à l’hiver prochain.

Face à cette situation, les autorités allemandes ont décidé de recourir au charbon, pour combler la gab. Outre le charbon, l’Allemagne a multiplié, les contacts pour se procurer du gaz et voir comment ne plus dépendre de la Russie. C’est d’ailleurs que dans ce cadre que Berlin est entré en contact avec des pays comme l’Algérie pour acquérir du gaz et sortir de l’étau russe. Et à ce sujet, l’Algérie n’a pas manqué de poser ses conditions, notamment de voir Berlin investir dans les infrastructures gazières algériennes.

Seulement, Energy Intel fait savoir que c’est l’Allemagne qui va fournir du gaz au Maroc, via le gazoduc inversé Europe-Maroc. Au départ, ce gazoduc (Maghreb-Europe) partait de l’Algérie et passait par le Maroc pour livrer cette énergie en Europe via l’Espagne. La décision d’Alger de couper ce canal de livraison a privé trois centrales marocaines de gaz. Rabat s’est alors tourné vers Madrid, qui a commencé à lui livrer du gaz depuis le 28 juin. «Une quantité de gaz très proche de ce qu’elle reçoit de l’Algérie», révèle Bladi.

Et selon le média, c’est l’entreprise allemande RWE qui se prépare à convoyer ses méthaniers en Espagne. Madrid, «se chargera de transformer le gaz naturel liquéfié (GNL) dans ses usines de regazéification avant de l’envoyer au Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe en sens inverse». La société allemande de gaz attendrait toutes les autorisations nécessaires pour entamer cette procédure d’acheminement.

Lire : Maroc : après le Sahara, l’Espagne joue la carte du gaz contre… l’Algérie