Flammarion Olomo s’en est allé !

Flammarion Olomo, le directeur couture Afrique de la maison de couture pour hommes Francesco Smalto est décédé, ce dimanche, des suites d’une rupture d’anévrisme, à Paris, dans sa trente-huitième année. Son corps devrait être rapatrié dans les prochains jours au Cameroun, son pays natal.

Ce mois de janvier 2006 restera un bien triste souvenir dans la mémoire ce tous ceux qui ont aimé, travaillé, côtoyé ou approché Flammarion Olomo, le directeur couture Afrique de la griffe pour hommes Francesco Smalto. L’ancien mannequin s’est éteint ce dimanche des suites d’une rupture d’anévrisme à Paris. Il laisse derrière lui une femme et un enfant de trois ans. A l’aube de ses trente-huit printemps, la tête remplie de projets et heureux de l’année qui venait de s’écouler, comme nous le confiait l’une de ses amies, il s’en est allé pour le paradis de ceux qui nous ont fait un jour rêver. Sur les podiums ou en habillant les aficionados d’une marque dont il a contribué à renouveler et à fidéliser la clientèle sur le continent africain.

Olomo, le flamboyant

C’est un homme de convictions et de principes qui s’en est allé. Un esprit sain dans un corps sain. Travailleur acharné, il ne ménageait aucun effort pour remplir à bien les missions du directeur couture Afrique qu’il était. Un poste que cet amoureux fou de la mode s’était lui même créé avec la bénédiction de M. Smalto. « Quand on fait ce métier, il faut l’aimer, il faut vraiment aimer les vêtements, il ne faut pas le faire seulement parce qu’on a envie de briller », confiait-il récemment à Afrik dans un entretien publié en décembre dernier. Chaleureux et disponible, Flammarion Olomo laissera dans nos mémoires, outre celle d’un bel homme toujours très élégant, l’image d’une homme sympathique et plein de jolies attentions pour ceux qu’ils aimaient. L’adage dit que ce sont toujours les meilleurs qui partent. Encore une fois, la disparition de Flammarion Olomo lui donne raison.

Flammarion Olomo s’est éteint ! Aucun verbe n’aurait d’ailleurs mieux convenu pour dire que la mort vient de mettre fin à la vie flamboyante à laquelle l’homme était destiné. Et La maison Smalto, la mode française, le Cameroun, son pays natal vers lequel son corps sera rapatrié dans quelques jours, l’Afrique sont en pleurs. Mais des rivières de larmes ne nous feront jamais oublier la chaleur de votre présence sur la terre des hommes. Que celle de vos ancêtres vous soit légère Flammarion Olomo !

 Lire l’interview de Flammarion Olomo publiée sur Afrik en décembre dernier