Flambée des prix des produits pétroliers au Togo

Une station-service
Des pompes dans une station-service

Les Togolais font face à une nouvelle augmentation du prix des produits issus du pétrole. Annoncée cette nuit, la nouvelle hausse, la troisième en six mois, concerne le pétrole, l’essence, le mélange à deux temps et le gasoil.

A compter de ce mardi 19 juillet 2022, de nouveaux tarifs sont appliqués au Togo s’agissant des produits pétroliers à la pompe. Le gouvernement en ainsi décidé, par un communiqué rendu public tard dans la nuit du lundi. L’essence a connu une hausse de 75 FCFA sur le litre qui valait 625 FCFA, ce qui porte son nouveau prix à 7000 FCFA le litre. Le litre de pétrole a connu une augmentation de 70 francs CFA portant son prix au litre à 650 FCFA.

La hausse la plus significative concerne le gasoil dont le prix a été majoré de 190 FCFA. Le prix de ce carburant utilisé dans le transport passe désormais à 850 FCFA le litre. Quant au mélange à deux temps, il est désormais vendu à 788 francs CFA le litre, soit une augmentation de 70 FCFA. «Les détaillants sont invités à une application stricte de ces nouveaux prix», a mis en garde le gouvernement togolais.

Les autorités togolaises ont en outre indiqué qu’elles effectueront des contrôles quotidiens sur l’ensemble du territoire national «pour s’assurer de l’effectivité de l’application de ces prix». Toutefois, cette mesure n’a pas été du goût de l’Association togolaise des consommateurs qui, dans un communiqué publié ce matin, dit regretter cette troisième hausse du prix des produits pétroliers en moins de 6 mois.

«Mesurant les difficultés auxquelles les consommateurs seront confrontés par cette nouvelle hausse du prix des produits pétroliers, l’Association togolaise des consommateurs demande au gouvernement la prise des mesures d’accompagnement pour améliorer un tant soit peu le panier de la ménagère», jugeant «nécessaire que le gouvernement engage des discussions avec les acteurs concernés afin de juguler les effets de la vie chère dans notre pays».

Plusieurs pays de la région ouest-africaine ont connu des hausses des prix des produits pétroliers. C’est le cas par exemple de la Guinée Conakry, de la Côte d’Ivoire et autre Sénégal. Si au Togo, les consommateurs ont donné de la voix, dans les autres pays cités, les mesures ont été acceptées par la plupart des populations, conscientes de l’impact de la crise ukrainienne sur les prix mondiaux.