Fin du Dakar 2005

Les concurrents du 27ème Dakar ont franchi la ligne d’arrivée, ce dimanche, sur le site du Lac Rose (Dakar). Cette année, l’organisation du rallye avait prévu un parcours moins long mais plus dense, avec des étapes -seize au total- plus variées que les éditions précédentes. Des étapes que les conditions climatiques auront rendues plus difficiles, et qui auront coûté la vie à deux concurrents et à trois personnes en marge de l’événement. Retour sur les temps forts de la course.

Par Sandrine Desroses

Fin du Dakar 2005. Le rallye Dakar 2005 s’est achevé, dimanche, au Lac Rose dans la région de Dakar au terme d’un parcours réduit de quelques centaines de kilomètres par rapport aux éditions antérieures. Au départ de Barcelone, la caravane comptait 463 véhicules engagés dans la course : 164 autos, 230 motos et 69 camions. 40 nationalités étaient représentées. A l’arrivée, il ne restait plus que 216 véhicules au total, soient des effectifs pratiquement réduits de moitié. Seuls 104 motos, 75 autos et 37 camions ont franchi la ligne d’arrivée, laissant derrière eux les concurrents contraints d’abandonner pour des raisons médicales ou mécaniques. Une édition endeuillée par le décès des pilotes José Manuel Perez et Fabrizio Meoni, la semaine dernière. Des victimes qui viennent alourdir le bilan des morts du Dakar. Sans compter ceux parmi les populations civiles que l’organisation ne comptabilise pas. Trois personnes ont en effet perdu la vie en marge de la course.

Victoires sans surprise

L’édition du Dakar 2005 aura connu des conditions météorologiques sans précédent. Sur l’ensemble du parcours, le climat aura mis les concurrents à rude épreuve : froid au Maroc, vent de sable tourbillonnant et températures quasi hivernales en Mauritanie, et pour finir, ciel couvert au Mali et au Sénégal. Les concurrents retiendront également l’étape entre Smara et Zouerat (Sahara) où l’hostilité du climat a contraint les hélicoptères de se poser dès 16h. Sur ce plan, les concurrents ne se sont pas livrés à une partie de plaisir, si ce n’est au départ de la course, à Barcelone, où le soleil était au rendez-vous.

Au bout d’une semaine de rallye, l’issue de la course était toute indiquée. La suprématie de Mitsubishi (auto) et KTM (moto) n’a nullement été remise en question. Le pilote français Cyril Després, qui disputait son sixième Dakar, s’est imposé dans la catégorie motos, ce dimanche, à l’issue de la 16ème et dernière étape du raid. Il s’inscrit ainsi en vainqueur de deux spéciales devant l’Espagnol Marc Coma et le Sud-Africain Alfie Cox, tout comme lui sur KTM. Le pilote de 31 ans vient offrir à l’écurie autrichienne sa 5ème victoire consécutive sur le Dakar. En 2003, il terminait en 2ème position, en 2004 il finissait sur la en 3ème marche du podium. Il réalise ainsi sa meilleure performance sur le Dakar.

Record absolu pour Peterhansel. Deux victoires consécutives pour le Français Stéphane Peterhansel dans la catégorie autos. Une fois de plus, le pilote Mitsubishi s’est distingué, ce dimanche, à l’issue de la 16ème étape remportée par Bruno Saby (Volkswagen). L’écurie japonaise remporte ainsi sa 10ème victoire au Dakar. Avec son copilote Jean-Paul Cottret, il termine tranquillement l’étape et talonne le vainqueur de 3’09 ». Un succès marqué par une grande régularité ponctuée par 4 victoires d’étape. Avec à son actif pas moins de 48 victoires en spéciale ou « scratch » (6 en auto et 2 en moto), il détient le record absolu du rallye. Il termine avec 27’14 » d’avance sur son compatriote, l’ex-skieur Luc Alphand (Mitsubishi) – dont les capacités d’adaptation et les valeurs sportives ont été saluées au cours du rallye. L’Allemande Jutta Kleinschmidt (Volkswagen) gravit la troisième marche du podium dans la catégorie autos et remporte ainsi son deuxième podium sur le Dakar.

Dans la catégorie camions, les Russes Kabirov, Belyaev et Mokeev de l’écurie Kamaz sont sortis grands vainqueurs de la 16ème étape pour la 4ème fois consécutive, devant les Japonais Sugawara et Hamura (Ino) et les Italiens Vismara, Bellina et Cambiaghi (Mercedes).

Un rallye endeuillé

De la 27ème édition du Dakar, on retiendra aussi le record macabre enregistré durant le parcours. Cinq victimes en trois jours. Deux supporters belges en marge du rallye ont trouvé la mort dans un carambolage, mercredi dernier, alors qu’ils venaient accueillir un des concurrents ayant quitté la course lors de la 9ème étape. Le même jour, une Sénégalaise de 5 ans était fauchée par la roue arrière d’un camion. Seulement, l’histoire du rallye ne retiendra que le décès des concurrents Meoni et Perez, survenus lundi et mardi derniers. Le Dakar 2005 s’achève avec de belles victoires, mais n’oublie pas les passionnés du désert, et les autres qu’il a laissés en chemin…

 [Lire aussi :

Le Dakar saigne->8033]


La 27e édition plus courte et plus axée sur la sécurité