Fièvre aphteuse : le Maroc ferme ses frontières au cheptel algérien


Lecture 1 min.
arton42457

Face à l’épidémie de fièvre aphteuse qui sévit en Algérie, les autorités marocaines ont décidé de fermer leur frontière aux cheptel algérien.

Le royaume du Maroc a pris de nouvelles mesures visant à verrouiller davantage sa frontière avec l’Algérie. Elles visent cette fois à empêcher les importations d’animaux d’élevage en provenance d’Algérie, en raison de la fièvre aphteuse qui sévit dans ce pays. Les importations ont été suspendues dès l’annonce par les autorités algériennes de l’apparition de cette maladie, le 27 juillet dernier.

Le Maroc préfère rester sur ses gardes, car pour l’heure « aucun cas de cette maladie n’a été détecté sur le territoire national », a indiqué le ministre marocain de l’Agriculture Aziz Akhannouch. L’épidémie s’est toutefois propagée ailleurs dans la région, notamment en Tunisie, selon l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaire (ONSSA).

L’ONSSA a, par ailleurs, mis en place une cellule de veille sanitaire pour suivre de près la situation au Maghreb, rapporte le quotidien marocain L’Economiste. De plus, et afin d’éviter les importations illégales, le contrôle aux frontières a été renforcé. Un système de puces électroniques sera en plus lancé en septembre prochain afin d’identifier et d’assurer une traçabilité du cheptel national, camelins inclus. Le royaume a connu au total quatre épidémies de fièvre aphteuse, dont la dernière remonte à 1999.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter