Fidel Castro : le « Comandante en jefe » abdique

Fidel Alejandro Castro Ruz quitte le pouvoir après l’avoir exercé pendant 49 ans. « A mes chers compatriotes, qui m’ont fait l’immense honneur ces derniers jours de m’élire au parlement, je vous informe que je n’aspirerai ni n’accepterai, je répète, que je n’aspirerai ni n’accepterai la charge de président du Conseil d’Etat et de commandant en chef », écrit-il dans un message publié sur le site internet du quotidien communiste, Granma. Depuis le 31 juillet 2006, le lider Maximo avait confié la gestion du pays à son frère Raul, pour raison de santé. Opéré des intestins, il ne s’est toujours pas totalement remis de l’intervention chirurgicale. La maladie, et non les Américains, auront eu raison de Fidel Castro qui se plaît à dire qu’il a résisté à 600 tentatives d’assassinat organisés par les services secrets américains et ses opposants. Illustration d’une résistance farouche à l’impérialisme américain, le régime cubain a toujours entretenu des relations de coopération avec les pays africains, membres comme lui du Mouvement des non-alignés, notamment pour la formation de médecins et d’ingénieurs.