Festival Villes des musiques du Monde 2010

Du 14 octobre au 14 novembre 2010, le Festival Villes des Musiques du Monde reprend ses quartiers dans 19 villes en Seine Saint-Denis et à Paris pour une 11ème édition.
La programmation est copieuse avec des itinéraires de musiques et de saveurs, ponctuée de stages, de bals, d’ateliers de danses ou d’apprentissage d’un instrument avec la complicité des artistes pleinement associés.

Ce sera, à nouveau, l’occasion de donner des « Coups de Pousse » à des artistes en développement et de réfléchir au lien « Musiques mixtes et territoires urbains » en partenariat avec Royaumont, le Ministère de la Culture et l’EHESS.

Des conversations musicales proposeront des escales insolites, voyages aux quatre coins du monde, moments de rencontres et d’échanges avec des artistes à travers des expositions, des livres, des réflexions.

Cette 11éme édition est un voyage balisé entre la tradition et l’urbanité entre la proximité et le monde.

Nous partirons au cœur des chansons de l’immigration revisitées par la fougue communicative de Mouss & Hakim (ex Zebda), retrouverons un groupe mythique marocain, Nass el Ghiwane, les Rolling Stones de l’Afrique, et découvriront la poésie berbère dans un frottement fertile avec le slam….

Un focus sur le Sahel nous emmènera sur les traces de la Fanfare Nationale du Mali, qui laissera à la caserne, uniforme et hymne national, pour distiller un répertoire groovy sous la houlette du tubiste Daniel Malavergne, répertoire qui sera partagé avec nos fanfares du 93 !
Les musiciens du Niger seront aussi de la fête pour une tournée exclusive dans un projet où les Voix du Sahel vont côtoyer le hip hop. Ce voyage sur le fleuve Niger nous emmènera en croisière jusqu’au Canal de l’Ourcq pour une clôture placée sous le signe de l’Afrique au Cabaret Sauvage.

La danse et la fête ne sera pas en reste avec le bal Salsa emmené par le vénézuélien Orlando Poléo, un bal haïtien au son des tambours et du kompa, une rencontre céleste entre danse hip hop et derviche tourneur, et le spectacle «Just to dance» riche dans la diversité de ses onze danseurs et intense en humanité.

A découvrir aussi, des formes urbaines avec des croisements d’influences et de projets témoins de l’énergie et de l’ébullition créatrice de tout un territoire: La Fabrique du Macadam, le Battle hip hop et la création, dirigée par Andy Emler «Du Slam à l’Atlas», dialogue interculturel entre des slameurs et musiciens improvisateurs de l’Europe et du Maroc.

Un nouveau voyage autour du monde en Seine-Saint-Denis !