FESPACO 2015 : le Sénégal au rendez-vous

img-20150304-wa0067.jpg

La journée du cinéma sénégalais a été célébré ce mardi 3 mars 2015, dans la soirée, au Burkina Faso, dans le cadre du FESPACO. Une célébration ponctuée par un vernissage. Il y eut entre autres des expositions sur les avancées du cinéma sénégalais, une présentation des cinéastes sélectionnés pour les différents prix au FESPACO.

A Ouagadougou,

img-20150304-wa0067.jpg Cette soirée a vu la présence d’éminentes personnalités, notamment l’ambassadeur du Sénégal au Burkina Faso, Madame Anta Coulibaly Diallo, le consul du Brésil.

Lauréat 2013

img-20150304-wa0070.jpg Le Sénégal a été grand vainqueur du FESPACO 2013 et pour sa première fois avec le film « Tey » (aujourd’hui en wolof) d’Alain Gomis. Cette année, ce pays d’Afrique de l’Ouest revient avec un grand nombre de productions comme « Des étoiles » de Dyana Gaye, qui va convoiter le premiers prix du FESPACO, celui de l’Etalon d’or de Yennega. Nous avons aussi le film long métrage documentaire « Moom sa rew » d’Alassane Diagne, e film court métrage « Muruna » de Moly Kane et le film école « Sagar » de Pape Abdoulaye Seck. Madame l’ambassadeur a salué la forte représentation du Sénégal au festival et magnifié le soutien du Président Macky Sall aux cinéastes sénégalais.

Politique exemplaire

img-20150304-wa0068.jpg De retour du FESPACO, en 2013, avec l’Etalon d’or de Yennega, le président de la République, son Macky SALL annonçait la dotation de FOPICA (Fonds de Promotion de L’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle) d’un milliard de FCFA par an pour soutenir la production. Suite a l’appel à projet lancé en 2013-2014, 91 projets de films de tous les genres on été reçus des sociétés de production sénégalaise.

img-20150304-wa0069.jpg Le Comité de gestion a statué sur 76 projets de film jugés éligibles et en a sélectionné 26 pour bénéficier d’une aide remboursable, sous la forme d’avance sur recettes. Le FOPICA cherche a cherche à asseoir une véritable industrie cinématographique et audiovisuelle. Il est une meilleure façon d’apporter du crédit aux maisons de production dans leur recherche de financement complémentaire.