FERAM : le Sénégal à l’honneur avec l’élection de l’ex-député El Hadji Malick Diop au CA

Le Sénégal est à l’honneur à l’Assemblée Générale du Forum d’Echanges et de Rencontres Administratifs Mondiaux (FERAM), un réseau international d’échanges de pratiques de gouvernance publique. En effet El Hadji Malick Diop, ex-député Maire de Tivaouane (une centaine de KM de Dakar, au nord) a été élu membre du Conseil d’administration

L’Assemblée Générale du Forum d’Echanges et de Rencontres Administratifs Mondiaux (FERAM), tenue le 7 février dernier à son siège à Paris, a été marquée par l’élection du Sénégalais El Hdaji Malick Diop, comme membre du Conseil d’administration. Ingénieur statisticien planificateur, spécialiste en diagnostic de politiques sociales, ancien député maire de Tivaouane (2002-2014), El Hadji Malick Diop assure, depuis 2012 la présidence de la Commission économique et financière du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA. Il a été élu membre et nommé représentant pays au FERAM, en juin 2019.

Il s’agit d’un réseau international d’échanges de pratiques de gouvernance publique. Fondé en 1965, avec la création, par le Général De Gaulle, de l’Institut International d’Administration Publique, pour contribuer à la formation des cadres des nouveaux Etats indépendants, le FERAM avait été chargé de l’accueil des stagiaires étrangers de l’Institut (IIAP), avec le soutien du ministère des Affaires étrangères. Initialement orientée vers un public de hauts fonctionnaires de pays africains, l’activité du FERAM s’est progressivement élargie à l’ensemble des continents.

Le FERAM constitue ainsi un réseau international d’acteurs et de praticiens de la gouvernance publique multi-niveaux réuni pour l’analyse et l’expertise des différentes formes de gouvernance publique, pointant tout particulièrement sa nécessaire dimension humaine, face à la généralisation du numérique dans l’administration publique et l’émergence de l’intelligence artificielle comme outil d’aide à la décision et aussi comme instance de décision. Ce réseau international se compose de cadres dirigeants publics, souvent fonctionnaires et hauts fonctionnaires ou anciens diplomates, et de partenaires de la gouvernance publique ainsi que d’universitaires et chercheurs, de représentants d’organisations internationales et de personnes intéressées par le sujet (écrivains, artistes et poètes).

L’objectif principal est de donner, du sens à la gouvernance publique en s’appuyant sur le rôle de toutes et de chacune des parties prenantes, publiques et privées dans un contexte de globalisation et de mondialisation. Le FERAM assure la promotion de l’intérêt général et la prise de conscience par les intéressés eux-mêmes (administrateurs/administrés, gouvernants/citoyens etc.) de la nécessité de faire évoluer les structures ainsi que les mentalités.