FAO : Pluies et inondations menacent la sécurité alimentaire en Afrique Australe

La sécurité alimentaire des populations d’Afrique australe est menacée par la destruction de milliers d’hectares de terres agricoles causée par de récentes pluies torrentielles et des inondations, s’inquiète lundi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

« Les niveaux d’insécurité alimentaire sont déjà critiques dans les zones sinistrées de certains de ces pays et les inondations ne feront qu’aggraver la capacité des paysans pauvres à affronter les difficultés et à nourrir leurs familles au cours des prochains mois », a déclaré la responsable de la coordination des activités d’urgence de la FAO en Afrique australe, Cindy Holleman.

Selon l’agence, les dégâts risquent de s’aggraver au cours des prochaines semaines si ces précipitations plus abondantes que la normale persistent. Alors que la saison des pluies est à mi-parcours et que la saison des cyclones doit culminer en février, plusieurs zones agricoles des pays d’Afrique australe bordant les fleuves sont à haut risque d’inondations, notamment certaines parties du Botswana, du Lesotho, du Mozambique, de la Namibie, de la Zambie, du Zimbabwe et d’Afrique du Sud.

Au Lesotho, un des pays les plus pauvres de la sous-région, selon les résultats de la mission d’évaluation d’une équipe de la FAO, au moins 60% des récoltes ont été détruites dans certaines zones inondées et plus de 4.700 têtes de bétail – des ovins et des caprins pour la plupart – ont été décimées.

Au Mozambique, des pertes de récolte localisées ont été signalées aux abords des fleuves dans les zones centrales et méridionales. Le gouvernement a décrété l’état d’urgence dans ces zones car les niveaux des cours d’eau ont dépassé la cote d’alerte.

L’Afrique du Sud a déjà proclamé l’état de catastrophe nationale dans plusieurs parties du pays après que les inondations eurent dévasté des milliers d’hectares de terres cultivées et provoqué des dégâts évalués à plusieurs millions de dollars.

La FAO participe activement à différentes missions d’évaluation d’impact actuellement en cours à travers la sous-région et assiste les autorités en matière de gestion des inondations, de préparation et de moyens afin d’éviter l’apparition et la propagation des maladies animales. L’Organisation a commencé à fournir des stocks de semences pour minimiser l’impact des pertes pour les prochaines récoltes.