FagorBrandt : Cevital reçoit le feu vert de la justice française, 1 400 emplois sauvés

Le tribunal de commerce de Nanterre a autorisé le conglomérat algérien Cevital à racheter les actifs de FagorBrandt, en redressement judiciaire depuis novembre.

L’avenir de FagorBrandt est assuré. Le tribunal de commerce de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, a « ordonné la cession des actifs de FagorBrandt au profit de la société Cevital », a indiqué l’avocat du groupe industriel algérien, Laurent Jourdan. Les usines de Vendôme, dans le Loir-et-Cher, et d’Orléans, le siège de Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, et les services après-vente de Cergy-Pontoise, dans le Val-d’Oise, seront ainsi repris. Au total, 1 225 postes sur 1 759 sont préservés. La nouvelle entité portera le nom de Brandt France.

Les sites vendéens seront quant à eux repris par deux partenaires, Variance Technologies et S20 Industries, permettant de maintenir les 223 salariés à leurs postes.

La justice espagnole avait donné son feu vert à Cevital, vendredi 11 avril, pour la reprise du fabricant français d’électroménager. FagorBrandt en France et le groupe Fagor en Espagne avaient annoncé leur dépôt de bilan le 6 novembre 2013.

Pas de délocalisation en vue

« Cevital, les banques et l’Etat vont investir au total 200 millions d’euros pour le redémarrage de l’activité », a précisé à l’AFP le ministre français de l’Economie, Arnaud Montebourg. Cette reprise constitue, selon lui, « une victoire du Redressement productif ». Le conglomérat algérien, dirigé par Issad Rebrab, devra rembourser un prêt de 47,5 millions d’euros au « Fonds de résistance économique ». Brandt France bénéficiera de « l’activité partielle » afin de faciliter la phase de démarrage, selon le ministre du Travail François Rebsamen.

Cevital est par ailleurs toujours candidat à la reprise des usines en Pologne (350 emplois) et en Espagne (300 emplois). Toutefois, « il est hors de question pour eux de délocaliser les activités françaises en Algérie. Les usines et le savoir-faire sont indispensables pour lui permettre de devenir un acteur majeur en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe », indique l’avocat du premier groupe algérien privé.

Une percée dans l’Hexagone

Cevital produit déjà des machines à laver, des réfrigérateurs et des téléviseurs sous marque Samsung. L’usine à Alger, inaugurée en 2010, est saturée et une seconde devrait voir le jour en 2015. « Cevital apporte tout de suite 40 millions d’euros en fonds de roulement à FagorBrandt, notamment pour réapprovisionner les usines », détaille Laurent Jourdan. Le conglomérat algérien prévoit d’investir une dizaine de millions d’euros dès la première année, puis 20 millions les deuxième et troisième années dans les usines.

Après avoir intégré en France le spécialiste de fenêtres en PVC Oxxo, le groupe d’Issad Rebrab arrive à bout d’une longue procédure pour acquérir FagorBrandt. Une sorte de revanche, à la veille de l’élection présidentielle algérienne, après avoir échoué à racheter le volailler Doux.