France-Algérie : qui est Issad Rebrab, l’homme qui veut racheter FagorBrandt

Issad Rebrab est peut-être l’homme de la situation dans l’affaire FagorBrandt, actuellement en difficulté. Le riche industriel algérien s’est proposé de racheter la société française FagorBrandt et s’est engagé à sauver au moins 1200 emplois en France. Portrait.

Né à Taguemount-Azouz (Wilaya de Tizi-Ouzou), en Kabylie, rien ne le prédestinait à l’avenir qu’il connaît. Issad Rebrab est issu d’une famille modeste, mais tire son épingle du jeu en reprenant en 1971 une entreprise de construction métallique, qui employait à l’époque 4 personnes, après avoir créé en 1968 son cabinet d’expert-comptable. « Un client m’a alors proposé de prendre des parts dans sa société de construction métallurgique », se rappelle-t-il. J’ai pris des risques calculés. Au pire, je savais que je pourrais toujours retourner dans l’enseignement », raconte Issad Rebrab.

L’achat de parts dans cette société lui vaudra en 1995 de faire partie des industriels les plus importants dans le monde de la métallurgie. Après quelques mois d’exil vers la France suite à un « sabotage terroriste » visant trois de ses plus grandes entités, Issad Rebrab rentre au pays et crée en 1998 Cevital. Son conglomérat emploie 12 000 personnes. Il a construit plusieurs hypermarchés et est le représentant exclusif des produits Samsung en Algérie.

Le défi prochain qu’entend relever l’industriel est la construction d’un « méga complexe logistique industriel et énergétique nommé « Cap-2015 » ». Le projet comprend une vaste zone industrielle à l’est d’Alger, dans lequel Rebrab compte injecter 20 milliards de dollars, un hub portuaire à Cap Djinet (à 60 km à d’Alger), un pôle industriel et une ville nouvelle pouvant abriter 205 000 habitants. Si « Cap-2015 » voit le jour, ce serait 100 000 emplois directs et un million d’emplois indirects qui seront créés.

A la tête d’un patrimoine évalué à 2,4 milliards d’euros par le magazine Forbes, il figure parmi les 30 plus grosses fortunes du continent africain. Un profil alléchant vue de l’Hexagone pour le rachat de FagorBrandt, d’autant plus qu’Issad Rebrab a déjà acheté, en mai 2013, le fabricant français de fenêtres PVC Oxxo. Dans l’attente d’un quelconque compromis, la prochaine audience de FagorBrandt devant le tribunal du commerce aura lieu le 13 février prochain.