FADAM, le 1er festival Africain des Arts Martiaux du Cameroun


Lecture 2 min.
fadam.jpg

L’Association Internationale Shaolin Black and White a organisé du 2 au 7 avril 2018, le 1er Festival Africain des Arts Martiaux au Cameroun (FADAM), placé sous le signe de la paix et du développement durable, avec la participation des plus grandes stars du cinéma telles que Jackie Chan, Gérard Depardieu ou l’Abbé Shi YongXin, Chef spirituel du Temple de Shaolin ; la participation de 50 pays, 500 artistes sportifs, de nombreux invités internationaux, et des experts mondiaux des arts martiaux. Cet évènement inédit a accueilli plusieurs milliers de spectateurs au Palais des Sports de Yaoundé, à Canal Olympia de Douala et au Stade de Limbé.

Le Festival, initié par Maître Dominique SAATENANG, surnommé le « Bruce Lee Africain » (champion du monde de kungfu, premier Africain membre du Temple de Shaolin, Ambassadeur officiel du Temple de Shaolin à travers le monde), a célébré les arts martiaux sous ses formes les plus artistiques et athlétiques, et a permis au public d’apprécier les multiples facettes de ces arts ancestraux.

Au-delà de l’aspect sportif, cet événement était axé sur cinq thèmes :

 Culture : Le Cameroun et les autres pays participants ont valorisé leur potentiel culturel avec des stands et des défilés.

 Sport : Avec la participation de 500 artistes offrant une démonstration des différents styles d’arts martiaux de chaque pays.

 Économie : Via un forum des investisseurs qui a accueilli des acteurs économiques chinois et européens de premier rang et des sessions « B to B ».

 Éducation : Des conférences ont été données pour les jeunes par des experts mondiaux.

 Social : Une partie des fonds récoltés durant le festival servira à la construction d’un hôpital dans la région Nord du Cameroun victime du terrorisme, et à l’ouverture d’une académie des arts martiaux au Cameroun.

Pour Maître Dominique Saatenang « L’Afrique doit se tourner vers un autre sport fédérateur que le football ». C’est un point sur lequel le Maître Shaolin souhaite mettre l’accent avant tout. En effet, pour lui aujourd’hui, les valeurs de paix et de fédération autour du sport semblent prendre un autre tournant dont il est important de rectifier le tir dès maintenant. Selon lui, le football pollue le sport. «Le Fadam doit créer un rêve pour la jeunesse africaine. Le 1er Festival Africain Des Arts Martiaux était l’occasion de tous nous rassembler autour de valeurs fortes de tolérance et d’espoir. Convaincu du bien-fondé de cet évènement et de la nécessité de porter haut et fort le message de renforcement des solidarités, de la paix et de la cohésion sociale, je suis certain que ce premier Festival Africain des Arts Martiaux a su rencontrer l’adhésion de tous».

fadam.jpg

Maître Dominique SAATENANG

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter