Explosions mystérieuses en Guyane

C’est à l’aube, entre 5h50 et 6h15, samedi 21 juin 2008, que 5 explosions ont secoué les communes d’Iracoubo et de Sinnamary, en Guyane française. Or malgré toutes les recherches, leurs causes restent mystérieuses.

Simple coïncidence ? L’installation des équipes russes du programme Soyouz sur le site ultra-protégé de Kourou vient d’avoir lieu au cours des derniers jours. Il n’en faut pas moins pour déchaîner les plus folles rumeurs en Guyane française, où tous les services de sécurité ont été mobilisés par le Préfet, afin de trouver l’origine des 5 explosions ressenties.

Tous les services de protection mobilisés…

Selon le communiqué préfectoral, suivi d’un long silence, depuis samedi, les recherches menées par la gendarmerie sont restées sans effet. Le centre spatial de Kourou, alerté, a « effectué des reconnaissances sur tous les sites susceptibles d’être concernés » et tout particulièrement sur le site de Soyouz, fermé pendant trois heures samedi matin pour que des vérifications soient faites pour assurer sa totale sécurité.
Le site du barrage du Petit Saut a également été inspecté, afin de vérifier qu’il n’avait pas été visé, ou fragilisé, par les explosions entendues.

Enfin l’observatoire sismologique et vulcanologique de la Martinique a été consulté, sans succès non plus, aucun capteur n’ayant perçu une activité sismique significative (au dessus d’une magnitude de 4).
A la demande du Préfet de Guyane, les réseaux EDF, SGDE et la DDE ont effectué samedi et dimanche une série de reconnaissances et de vérifications qui n’ont fait apparaître aucun dommage à leurs installations.

…sans succès!

Reste l’inquiétude, vive, tout au long de la journée de dimanche, durant laquelle la Guyane a vécu au rythme des rumeurs, et à l’écoute des survols aériens de la gendarmerie et, semble-t-il, de l’armée de l’air. En l’absence d’une réponse claire, les supputations vont bon train, de la pluie de météorites à l’explosion de l’arsenal d’orpailleurs clandestins, en passant par des sabotages sur les sites de lancement des fusées…

Dans ces conditions, toute personne étant en mesure d’apporter des précisions sur les causes et les conditions des 2 fortes explosions et des 3 déflagrations un peu plus faibles entendues à Sinnamary samedi matin entre 5h50 et 6h15 est la bienvenue auprès de la rédaction, qui reste sur le qui vive…

Crédits photos :
Vue aérienne de la rivière Sinnamary et de la forêt vierge environnante, Guyane Française. Le barrage du Petit-Saut, terminé en 1995, a été construit sur la rivière, pour alimenter en électricité la base spaciale de Kourou Space Station, ainsi que la zone entière. Photo © WWF-Canon / Roger LeGUEN