Eunice Zunon agressée par deux policiers burkinabés !

L’actrice ivoirienne qu’on ne présente plus, Eunice Zunon, a été brutalisée, ce matin à l’aéroport de Ouaga (Burkina Faso), par deux policiers locaux après un séjour paisible sans incident. C’est la nouvelle surprenante que nous annonçait la star sur sa page Facebook, il y a quelques heures. Nous vous en disons plus sur cet incident dans cet article.

Pourquoi Eunice Zunon, a-t-elle été violentée par les deux policiers burkinabés ?

En voilà une belle question. A en croire les faits énoncés par la célébrité ivoirienne, son short trop court y serait pour beaucoup dans cette histoire. La Web humoriste raconte qu’à son arrivée à l’aéroport de Ouaga, elle a été interpelée par deux agents de police qui ont jugé sa culotte courte inconvenante pour un lieu public tel que l’aéroport.

Mais jusque-là tout va bien. L’incident se crée lorsqu’elle demande aux hommes en uniformes l’autorisation de se changer dans les toilettes de l’aéroport. En effet, contre toute attente, elle s’est faite rabrouée par ces derniers.

Déconcertée sur le coup, Eunice Zunon voulut alors filmer cette fâcheuse scène. Ce fut la goûte d’eau qui fit déborder le vase trop plein des policiers qui, jusque-là, tentaient de garder leur calme. C’est effectivement à ce moment précis qu’elle se fait agresser. « Ils ont porté atteinte à mon intégrité physique », affirme Eunice sur sa page Facebook.

Alors que certains remercient le ciel de savoir que la Web influenceuse n’a rien eu de grave à part quelques ongles cassés et une main endolorie, la victime a du mal à faire passer cette pilule qui lui reste en travers de la gorge.

Le plaidoyer de Eunice Zunon

La jeune femme a du mal à comprendre la réaction de ses bourreaux, à l’aéroport de Ouaga alors qu’elle était sur le point de retourner en Côte d’Ivoire avec de très beaux souvenirs. Elle expliquait que le short trop court, qui lui a valu d’être violentée, elle l’avait déjà mise quand elle faisait une publicité bien avant de se rendre à l’aéroport. Pourtant, explique-t-elle : « aucun civil ne m’a brutalisée à cause de ma culotte… Tout le monde était content ». Elle poursuit : « Mais deux policiers qui sont censés nous protéger l’ont fait ».

Des arguments qui, à la grande surprise de la célébrité ivoirienne, ont été balayé d’un revers de main par plusieurs internautes qui la suivent de très près et qui n’ont d’ailleurs pas manqué d’attirer son attention sur l’indécence de son short trop court.

Pour leur montrer qu’ils ont tort de lui jeter la pierre, Eunice argumente : « C’est quand tu es une Miss burkinabé que tu peux porter une culotte à l’aéroport sans te faire agresser physiquement par un policier et son Supérieur… ». Une affirmation qu’elle fait suivre des photos de quelques Miss burkinabés vêtues de très petites culottes.