Ethiopie : quels sont les nouveaux défis d’Abiy Ahmed ?

Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien
Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a prêté serment pour un second mandat, ce lundi. Ce nouveau mandat fait suite à la victoire écrasante de son parti le PP (parti de la Prospérité) aux 6èmes élections générales tenues en juin dernier.

« Moi, Abiy Ahmed Ali, aujourd’hui devant la Chambre des Représentants du Peuple (Chambre basse du Parlement), j’accepte d’être nommé Premier ministre, tout comme je m’engage à remplir avec devoir et avec fidélité envers la Constitution la responsabilité qui m’est donnée par le peuple », a-t-il déclaré lors de son investiture la présidente de la Cour Suprême, Meaza Ashenafi.

Abiy Ahmed est investi pour un second mandat de cinq ans. Le nouveau mandat de M. Ahmed débute dans un contexte marqué par le conflit dans la région du Tigré, les attaques des rebelles du Front de libération du peuple du Tigré contre les Etats régionaux voisins d’Amhara et d’Afar et les questions relatives à la construction du méga-barrage de la Renaissance, dont les pourparlers n’ont pas encore repris. En outre, le choc économique post-Covid auquel l’Ethiopie fait face attend aussi l’exécutif qui devra mettre en place des mesures idoines pour la relance de l’Economie de cet Etat de la corne de l’Afrique.

Abiy Ahmed est le quatrième Premier ministre de la République fédérale démocratique d’Ethiopie. Il dirige le Parti de la Prospérité (PP). Il est fils d’un père musulman et d’une mère chrétienne. Il est à la tête de l’exécutif depuis 2018. Au cours de son premier mandat, il a le mérite d’avoir lancé plusieurs reformes, entre autres, la réconciliation nationale, le renouvellement de l’élite politique et la signature de l’accord de paix avec l’Erythrée.

Par ailleurs, M. Ahmed est considéré comme tête d’affiche d’un conflit ethnique qui a occasionné plusieurs centaine de morts, selon les sources militaires sur place. Depuis novembre 2020, il mène une offensive à l’intérieur des frontières de l’Ethiopie contre les rebelles de la région du Tigré. Un conflit qu’il entretien,malgré les multiple au calme de la Communauté internationale. Une crime à laquelle il est attendu pour apporter une solution.