Ethiopie : les exportations d’or en hausse

Les exportations d’or en Ethiopie ont augmenté, après que la banque centrale a proposé des prix plus élevés pour le métal, dans le but de freiner la contrebande et dans le cadre d’efforts plus amples, afin de stimuler les investissements dans le secteur minier.

L’industrie aurifère éthiopienne est actuellement dominée par des mineurs artisanaux à petite échelle, mais Newmont Corp et l’Australian Allied Gold Corp font partie des sociétés qui explorent le métal précieux dans ce pays de la Corne de l’Afrique. En revanche, le gouvernement éthiopien espère un assainissement de l’exploitation minière informelle, en acheminant les ventes d’or via la banque centrale. Une première étape pour rendre le pays plus attractif pour les investisseurs.

« Les gens commencent à entrer et c’est parce que le gouvernement commence à se réformer très délibérément et ouvertement d’une sorte de mariée réticente à un hôte accueillant et un vérificateur de conformité », a déclaré Harry Anagnostaras, président exécutif de Kefi Gold and Copper.

Les expéditions officielles d’or en juillet et en août auraient donc totalisé 700 kilogrammes (24 700 onces), soit une augmentation de plus de quatre fois par rapport à la période de l’année précédente. Les exportations pourraient encore augmenter après que la banque centrale a revue à la hausse les prix.

Le Nigeria et la Tanzanie à pied-œuvre

La montée en flèche de Bullion vers un record cette année, pousse les gouvernements africains à maximiser les bénéfices de leurs ressources en or. Le Nigeria prévoit d’enrayer les exportations d’or illégales d’une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars par an, pour accroître les réserves de change du pays.

La Tanzanie a mis en place des centres de commerce des minerais, qui ont pris en compte les minerais artisanaux et réduit la contrebande. L’approche de l’Éthiopie suscite l’intérêt des mineurs, selon Anagnostaras, qui est également président d’un groupe industriel de 25 membres dans le pays.

Cependant, le gouvernement éthiopien vise à doubler la contribution de l’exploitation minière à 10% du produit intérieur brut, au cours de la prochaine décennie. Megado Gold, une société d’exploration cotée en Australie, aurait déclaré avoir cinq actifs d’exploration aurifère dans le Sud et l’Ouest de l’Éthiopie, tandis que la Sun Peak Metals Corp, du Canada, prospecterait dans le nord du pays.