Ethiopie : l’explosion d’une bombe fait trois morts à Addis-Abeba

Drame en Ethiopie où l’explosion d’une bombe a coûté la vie à trois personnes, faisant par ailleurs cinq blessés. Pour le moment, aucune indication si l’explosion est en lien avec le conflit au Tigré, mais une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités.

Trois personnes ont été tuées et cinq autres blessées après l’explosion d’une bombe abandonnée dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. L’explosion s’est produite dimanche dans le quartier de Lideta. Les personnes décédées étaient sans abri et vivaient dans la rue, a déclaré le commandant de la police, Alemayehu Ayalke.

Rien n’indique que cette explosion soit liée à la crise dans la région du Nord du Tigré. Les combats entre les troupes fédérales et régionales du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) ont commencé dans la région, le 4 novembre dernier et ont contraint 50 000 personnes au Soudan.

D’autres bombes ou explosions ont été signalées à Addis-Abeba ces dernières semaines, la police affirmant également qu’elles sont été « abandonnées », mais la plupart d’entre elles n’étaient pas mortelles, selon le correspondant de la BBC Kalkidan Yibeltal dans la ville.

L’agence de presse Reuters rapporte que la police a blâmé le TPLF dans plusieurs affaires antérieures, mais n’a pas produit de preuves pour étayer l’accusation. « Une enquête concernant l’explosion est en cours et le public sera informé une fois l’enquête terminée », a rapporté l’agence de presse éthiopienne.

La situation dans ce pays de l’Est africain reste tendue après un conflit militaire entre le gouvernement fédéral et des militants de la région du Tigré, qui a fait des milliers de morts et contraint près d’un million de personnes à fuir leurs maisons.