Etats-Unis : le Sénat adopte la réforme de la santé de Barack Obama

La réforme du système d’assurance-maladie, l’un des principaux chantiers du président des Etats-Unis avance en dépit des oppositions. En adoptant un texte même modifié, le Sénat américain ouvre la voix à des négociations qui devraient permettre de fusionner celui-ci avec le texte de la chambre des représentants. Le gouvernement américain souhaite voir ces pourparlers aboutir avant le discours du président fin janvier, sur l’Etat de l’Union.

C’est un joli cadeau de Noël pour Barack Obama. Le sénat américain a approuvé jeudi, au petit matin, sa version de la réforme du système de santé, un des chantiers majeurs du premier président métis des Etats-Unis. Légèrement différent de celui de la Chambre des représentants, le texte adopté par le Sénat devrait permettre à 30 millions de personnes de bénéficier de l’assurance-santé.

Il institue aussi des aides financières pour ceux qui seraient incapables de payer leur couverture médicale. Quand aux assureurs privés, il leur sera interdit dès la première année d’adoption du texte, de refuser de couvrir les personnes déjà malades. Le texte met enfin en place, dès 2014, des plateformes d’information qui permettraient aux personnes non assurées, de comparer les prix des offres de couverture médicale.

Le camp présidentiel n’a pas caché sa joie, suite à ce vote largement emporté, 60 voix contre 39. « C’est une victoire pour le peuple américain », a tout de suite réagi le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid. Pour le président, si cette victoire constitue une étape cruciale pour un projet considéré comme la pierre angulaire de son mandat, il faut cependant le mener jusqu’à son terme. « Nous sommes maintenant enfin sur le point de concrétiser notre promesse d’une vraie réforme significative de l’assurance santé (…) Notre défi est désormais de finir le travail », a déclaré Barack Obama.

Car cette version revue et corrigée par le Sénat ne signifie pas que la réforme de la santé, qui devrait couvrir d’ici à 2014 plus de 90% des Américains de moins de 65 ans, sera tout de suite applicable. La chambre des représentants ayant voté un texte légèrement différent de celui du sénat, il va falloir parvenir via des négociations, à une synthèse des deux versions du Congrès américain. Les pourparlers devraient, pour ce faire, avoir lieu en début d’année prochaine.

Vote historique

Les démocrates souhaiteraient voir ces négociations aboutir avant le discours sur l’Etat de l’Union, que le président prononcera fin janvier. Mais de l’avis de nombreux observateurs, plusieurs facteurs pourraient compliquer les pourparlers entre la Chambre des représentants et le Sénat. Il en est ainsi de la question de la mise en place d’un système d’assurance santé géré par le gouvernement, qui figure dans le texte de la Chambre des représentants et pas dans celui du Sénat. D’autres dispositions, comme le financement de l’avortement opposent les deux chambres du Congrès américain.

En cas d’adoption définitive, cette réforme constituera la plus importante dans le domaine de l’assurance maladie aux Etats-Unis, depuis la mise en place en 1965, du système Medicare d’assurance-santé publique pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Le président Clinton, comme certains de ses prédécesseurs s’y était essayé sans succès. Barack Obama lui-même a vu son image écornée, suite à l’opposition farouche du camp républicain, qui a multiplié les campagnes contre la réforme, au point de la rendre impopulaire auprès de millions d’Américains.