Etats-Unis : Hope Hicks, l’autre fille de Donald Trump après Ivanka

Le Président américain Donald Trump et Hope Hicks

La maladie à Coronavirus, qui a frappé Donald Trump et sa femme, Melania, a mis en lumière une personne, proche collaboratrice, très proche du Président américain. Son nom, Hope Hicks, « sœur jumelle » d’Ivanka Trump, fille du dirigeant américain.

Son nom a fait le tour de la planète pour avoir été soupçonnée d’être la personne qui a contaminé le Président des Etats-Unis d’Amérique : le puissant Donald Trump. Agée de 31 ans, celle qui fut attachée de presse de Donald Trump pendant la Présidentielle de 2016, puis directrice des communications de la Maison-Blanche, n’a pas intégré la famille présidentielle par hasard.

Mannequin comme Melania, Hope Hicks a fait irruption dans l’univers de Donald Trump, après un passage dans l’entreprise d’Ivanka Trump, la fille du Président américain, où il l’a remarquée et recrutée pour sa campagne présidentielle d’alors. Très vite, Hope Hicks devient la très proche confidente et conseillère de Donald Trump, qui veut toujours qu’elle soit près de lui, renseigne Le Journal de Montréal.

La particularité de Hope Hicks, c’est qu’elle accompagne partout Donald Trump, à bord d’Air Force One. Plus qu’une attachée de presse, elle est à la fois stratège et compagne de voyage, avec une dextérité à apaiser les sautes d’humeur du Président américain, dont elle sait gérer ses caprices et ses appétits. Elle contribue à remonter le moral à Donald Trump, qui la consulte sur presque toutes les questions, relève le journal.

Il se dit même que Donald Trump la considère comme une fille de substitution pour Ivanka. Mieux, Ivanka Trump et Hope Hicks seraient les deux seules personnes en qui donald Trump aurait une confiance absolue. Honneur que même Melania n’a pu obtenir du puissant Président des Etats-Unis d’Amérique.

Pendant ce temps, en Afrique, c’est une pensée pieuse à l’endroit d’Ivanka Trump qui, pour rappel, s’était rendue en Éthiopie et en Côte d’Ivoire, en avril 2019, avec comme objectif de faire avancer un programme mondial pour les femmes, doté d’une subvention de 50 millions de dollars par les Etats-Unis.