Etats-Unis/Ferguson : l’état d’urgence prolongé, les « Oath Keepers » patrouillent dans la ville

L’état d’urgence a été prolongé, mercredi, à Ferguson par mesure de prudence, selon le responsable du comté de Saint Louis. Le calme est revenu dans la ville après les scènes d’émeutes de ces derniers jours. Des miliciens armés patrouillent dans la ville.

Le calme est revenu dans la ville de Ferguson, dans le Missouri, dans le comté de Saint-Louis, au centre-est des Etats-Unis. Depuis samedi, des manifestations étaient organisées pour commémorer la mort de Michael Brown, un jeune homme noir de 18 ans désarmé, tué par un policier blanc de six balles dans le corps, il y a un an. Dimanche soir, à la suite d’un rassemblement pacifique de quelques 300 personnes, des affrontements avaient éclaté entre manifestants et forces de l’ordre. Depuis, des miliciens blancs, lourdement armés, patrouillent dans la ville. L’état d’urgence décrété lundi a été prolongé, ce mercredi 12 août 2015, par le responsable du comté, Steve Stenger.

Lire sur le sujet: Etats-Unis/Ferguson : quatrième jour de protestation malgré l’état d’urgence

Une vidéo qui prouve que Tyrone Harris était armé, selon la police

« J’ai le plaisir d’annoncer que nos officiers des forces de l’ordre ont rétabli l’ordre et empêché tout acte de violence. C’est en raison de leur capacité à maintenir l’ordre que je trouve prudent de reconduire l’état d’urgence pour au moins les prochaines 24 heures », a-t-il déclaré. Les scènes d’affrontements ont été violentes à Ferguson où des tirs ont visé les policiers qui ont aussi visé la foule.

Un jeune homme de 18 ans, Tyrone Harris, avait été inculpé après avoir tiré sur des policiers en civil qui ont répliqué, le blessant à plusieurs reprises, selon les autorités. Il est actuellement à l’hôpital. Alors que le doute planait, la police a diffusé une vidéo qui atteste, selon elle, que le jeune homme était bien armé.

Patrouilles de miliciens, arme à l’épaule

Des civils blancs armés patrouillent actuellement dans la ville de Ferguson, majoritairement noire. Membre du groupe d’extrême droite, les « Oath Keepers » affirment vouloir protéger les commerces et les journalistes des violences, ainsi que pour s’assurer que la police respecte les citoyens. Ils se sont déclarés « prêt à affronter les autorités pour défendre la Constitution ». Fondée en 2009, cette milice serait composée de près de 30 000 agents de service de sécurité et d’ancien soldats notamment.

Bien que le chef de la police du Comté de Saint-Louis ait qualifié leur présence d’ « inutile et incendiaire », elle n’est pas illégale au regard de la loi qui n’interdit le port d’arme à l’épaule que dans six des 50 Etats américains.