Etats-Unis : Obama invite le collégien arrêté pour une horloge

Le Président des Etats-Unis, Barack Obama, a invité à la Maison Blanche le jeune collégien Ahmed, interpellé pour avoir apporté une horloge numérique que la police a pris pour une bombe.

En moins de 24 heures, le jeune Texan Ahmed est passé de la prison à une invitation à la Maison Blanche. En effet, le Président américain Barack Obama a invité, via le réseau social Twitter, le jeune interpellé dans son école après qu’il y ait apporté une horloge qui ressemblait à une bombe.

Barack Obama, touché par l’arrestation du jeune collégien, a voulu lui apporter son soutien. Il s’est adressé à lui sur le réseau social Twitter : « belle horloge, veux-tu l’apporter à la Maison Blanche. On devrait faire en sorte que plus d’enfants comme toi se tournent vers la sciences, c’est ce qui fait que l’Amérique est grande », a précisé le chef d’Etat américain.

La candidate démocrate à la Maison Blanche en 2016, Hillary Clinton a également tenu à apporter son soutien à Ahmed par ces mots : « les hypothèses et la peur ne font rien pour notre sécurité, elles nous entravent. Ahmed, reste curieux et continue à créer ».

Vague de soutiens

Le sort que la police a réservé à Ahmed a suscité une vague d’indignations aux Etats-Unis. Ainsi, des internautes ont affiché leur soutien à ce jeune inventeur avec le hastag #Je suis solidaire d’Ahmed. Plusieurs d’entre eux se sont photographiés avec une pendule en soutien à Ahmed.

Le jeune Ahmed a ainsi été invité à la Google Science Fair, concours international d’invention pour les scientifiques, réservé au enfants de 13 à 18 ans. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a également été touché par cette arrestation. « Ahmed, si par hasard t’avais envie de passer chez Facebook, je serais ravi de te rencontrer », précise-t-il. La NASA a aussi lancé une invitation au jeune homme, qui, le jour de l’arrestation, portait un tee-shirt de l’agence spatiale.

Le 16 septembre, ce jeune collégien a emporté à l’école dans une petite valise métallique l’horloge artisanale qu’il avait confectionnée chez lui. Arrivé à l’école, le dispositif s’est mis à sonner alertant un enseignant qui le lui a confisqué avant qu’il ne soit interpellé par la police et conduit dans un centre de détention juvénile sans pouvoir s’entretenir avec ses parents.

Sur le compte Twitter de la famille d’Ahmed, mercredi, on voit une photo de l’adolescent faisant le « V » de la victoire . Il déclare que : « Ensemble nous pouvons mettre un terme à l’injustice raciale et empêcher qu’une telle chose se reproduise ».