Etats-Unis : audience des six policiers à Baltimore pour la mort de Freddie Gray

La première audience des six policiers accusés d’avoir tué le jeune afro-américain Freddie Gray s’ouvre ce mercredi Baltimore, à l’est des Etats-Unis. La mort de ce jeune en avril dernier avait suscité une vague d’indignations dans la ville.

La ville de Baltimore aux Etats-Unis est sous haute surveillance. Et pour cause, le procès des six policiers accusés d’avoir tué Freddie Gray, un jeune noir de 25 ans en avril dernier s’ouvre ce mercredi. Afin d’éviter tout débordement, la ville a annulé les congés de policiers.

Les six policiers jugés ont plaidé non coupables. Ils demandent que la procureur soit récusée car selon eux, son bureau avait demandé aux forces de l’ordre d’être particulièrement sévère dans la zone ou a été interpellée Freddie Gray, lieu d’un trafic de drogue. La procureur de Baltimore peut être amenée à être entendu comme témoin lors du procès. Les six policiers dénoncent également l’instrumentalisation de l’affaire par le mai de la procureur, conseiller municipal de Baltimore.

Freddie Gray avait été blessé pendant son transfert dans un fourgon de police, dans des circonstances mystérieuses, puis avait succombé à ses blessures, le 19 avril dernier. Sa mort avait suscité au sein de la communauté noire, colère et indignation. Lors de ses obsèques, des émeutes avaient éclatées.

Selon la procureure, les policiers sont responsables car la grave blessure au cou qui a entraîné le décès de Freddie Gray est due au fait « qu’il ait été menotté et les pieds entravés ensemble », sans ceinture de sécurité dans le fourgon de police. Elle remet en cause la légalité de l’arrestation de Freddie Gray. Les six agents vont devoir faire face à des charges allant de la séquestration jusqu’à l’homicide involontaire.

A l’issue de l’audience, le bureau du procureur peut être récusé comme le demande les six accusés, l’affaire peut être classée ou le tribunal pourrait décider de juger les six policiers, ensemble ou séparément.