Etats généraux de la presse au Togo : le Patronat suspend sa participation

Le Patronat de la presse togolaise a annoncé, mercredi, la suspension de sa participation aux travaux des états généraux.

Le Patronat de la presse togolaise (PPT), une des deux organisations des patrons de la presse togolaise, a suspendu, mercredi, sa participation aux travaux de préparation des états généraux, prévus du 29 juin au 2 juillet, à Kpalimé, ville située à 120 km au nord-ouest de la capitale, Lomé.

Le PTT fustige la marginalisation de certaines organisations et dénonce l’organisation précipitée des travaux de ces états généraux ainsi que les irrégularités dans les préparatifs, les dysfonctionnements et l’absence de transparence dans la préparation des travaux.

Le PTT participera si « les choses sont bien faites »

Compte tenu de l’ensemble de ces « dysfonctionnements », le PTT a « décidé de suspendre sa participation aux états généraux de la presse togolaise et retire de ce fait son représentant du Comité d’organisation », souligne la déclaration liminaire lue par Carlos Ketohou, du journal Togoinfo, au cours d’une conférence de presse. L’organisation a toutefois indiqué qu’elle ne fermait pas totalement la porte à sa participation à ces états généraux.

« Nous ne demandons pas une prorogation de la date de la tenue des états généraux, tout ce que nous demandons c’est que les choses soient bien faites, il faut qu’on fasse une halte et qu’on pose réellement le problème pour qu’on puisse trouver des solutions », a déclaré le président du PPT, Zeus Aziadouvo. « A l’allure où vont les choses, on risque d’assister à un désordre à Kpalimé. La base est mal faite, nous sommes en train de faire cette sortie pour attirer l’attention des uns et des autres, et espérons d’ici là que les gens prennent compte de nos préoccupations », a encore plaidé M. Azidouvo.

Le Patronat de la presse togolaise a été créé le 10 janvier 2014, suite au retrait de la plupart des membres du CONAPP, l’autre organisation patronale de la presse privée togolaise.