Etat d’urgence en Ethiopie !

Le gouvernement éthiopien a déclaré, ce dimanche 9 octobre 2016, l’Etat d’urgence pour une période de six mois.

Après plusieurs mois de violents troubles dans le pays, le gouvernement éthiopien a déclaré, ce dimanche 9 octobre 2016, l’Etat d’urgence pour une période de six mois.

Dans un communiqué diffusé par un média d’Etat, le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a déclaré que « l’Etat d’urgence a été déclaré après un débat approfondi en conseil des ministres sur les morts et les dommages aux biens survenus dans le pays ». Cette déclaration marque un durcissement du gouvernement face aux mouvements de contestation qui traversent l’Ethiopie depuis la fin de l’année dernière.

« Nous nous donnons comme priorité la sécurité des citoyens. De plus, nous voulons mettre fin aux dommages causés à nos infrastructures, à des centres de santé, à des bâtiments de l’administration et de la justice», a ajouté le chef du gouvernement, précisant que l’état d’urgence était effectif depuis samedi.

Depuis 25 ans, l’Ethiopie est en proie à un mouvement de contestation antigouvernementale sans précédent, mené par les communautés oromo et amhara, majoritaires dans le pays mais qui s’estiment marginalisées par le gouvernement. La contestation contre l’Etat a franchi un nouveau palier, cette semaine, dans la région oromo, les manifestants visant des intérêts étrangers en plus des bâtiments publics. Une ressortissante américaine a été tuée, des complexes touristiques et des usines ont été incendiés.

Des sources indiquent une présence policière renforcée à Addis Abeba, où le réseau internet mobile est coupé depuis cinq jours,une mesure régulièrement prise par les autorités pour empêcher la diffusion d’appels à manifester.