Espagne, plus de 1368 Algériens et 399 Marocains débarquent en une semaine

Migrants clandestins
Des migrants clandestins

Ils sont quelque 1368 ressortissants algériens et 399 Marocains à avoir débarqué en Espagne, en une semaine, par le canal d’embarcations de fortune pour une immigration clandestine.

Pendant la semaine du 27 septembre au 3 octobre, ils sont près de 1 900 migrants clandestins à être arrivés en Espagne, à bord d’embarcations de fortune, selon des chiffres communiqués par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero. Pour la plupart, ce sont des Algériens, en très grand nombre, et des Marocains.

« Près de 1900 migrants irréguliers sont arrivés par la mer en Espagne, dans la semaine du lundi 27 septembre au dimanche 3 octobre. 72% des personnes arrivées, la semaine passée, sont des Algériens, soit 1368 personnes, contre 21% du Maroc (environ 399) et 7% (133) d’autres nationalités. Jamais la proportion d’Algériens n’a été si élevée », a révélé le spécialiste des questions migratoires.

Ces informations sont corroborées par Francisco José Clemente Martin, membre de la délégation de l’ONG CIPMD à Almeria (Espagne), qui a avancé qu’en l’espace de seulement deux week-ends, durant le mois de septembre écoulé, quelque 4 000 ressortissants algériens ont réussi à franchir les côtes espagnoles, au moyen d’embarcations de fortune.

Le sociologue algérien Nacer Djabi, qui suit de près ce phénomène, estime que « l’émigration clandestine est devenue un projet familial. Les familles contribuent et préparent la traversée de leurs enfants en leur apportant aides financières et soutien moral », reconnaissant que ces derniers mois, cette forme d’immigration clandestine, donc illégale, a pris des proportions alarmantes.

La situation est d’autant plus inquiétante que certains migrants cassent leur tirelire pour regagner l’Europe. Et la France demeure l’un des pays les plus prisés pour ces migrants, parmi lesquels des employés, parfois même des cadres d’entreprises. Certains casquent jusqu’à 900 000 DA (4 500 euros) pour un voyage à bateau effectué en moins de trois heures, souligne Anadolu.

A lire : L’histoire jamais racontée d’un migrant en Espagne devenu vendeur d’essuie-glaces au Sénégal